Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

Lio victime d’agression sexuelle dans la voiture de ses parents à l’âge de 10 ans

Publié par Lou Tabarin le 04 Avr 2022 à 10:11
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

L’interprète de Banana split est toujours souriante. Pourtant, elle cache un très lourd passé. En pleine promotion du téléfilm M6 Elle m’a sauvée, Lio s’est confiée à Télé-Loisirs. Lorsqu’elle avait dix ans, elle a subi un viol par un proche de sa famille.

Chanteuse et actrice, Lio est avant tout une femme engagée. Elle n’a donc pas hésité une seconde lorsqu’on lui a proposé un rôle dans la nouvelle production de M6 sur le thème des violences conjugales diffusée le 29 mars. Elle y interprète le rôle d’une avocate qui défend une victime.

>>> À lire aussi « Ce bébé c’est une joie » : aux anges, Lio annonce un très heureux événement !

Dans le déni pendant des années

Lio a livré un secret jamais dévoilé en public à Télé-loisirs. Elle révèle avec émotion : « J’ai été violée par un proche de la famille quand j’avais 10 ans à l’arrière de la voiture de mes parents. Digitalement » . Elle poursuit en fournissant des détails glaçants.

La chanteuse explique que ses parents et sa petite soeur étaient présents au moment des faits, mais personne ne s’est douté de rien. Lio a vécu dans le déni pendant des années : « Jamais personne n’a nommé ça un viol et moi, je me suis rendu compte il y a deux ans que j’ai été violée » .

Lorsqu’elle met enfin des mots sur ce qu’elle a vécu, le traumatisme est immense « depuis, rien ne va » .

Lio victime de violences conjugales

Ce n’est pas pour rien si les violences conjugales sont un sujet important pour Lio. Dans les années 2000, elle porte plainte contre son compagnon Alexis Zad. Elle accuse le chanteur de la battre régulièrement. Ce souvenir la hante encore.

Aujourd’hui, Lio milite pour aider les femmes au même vécu qu’elle. Dans son rôle d’avocate, elle s’épanouit : « Je suis de l’autre côté : celle qui aidait, celle qui avait la maîtrise de quelque chose, qui mettait la loi pour défendre sa cliente. C’était donc pour moi beaucoup moins difficile psychologiquement, émotionnellement » .

>>> À lire aussi Terrible : une jeune Ukrainienne violée par deux agresseurs dans un centre de réfugiés

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER