Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

« Tout dépend de lui » : Magali Berdah s’effondre en larmes en évoquant Booba (vidéo)

Publié par Romane TARDY le 15 Sep 2022 à 11:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Magali Berdah est au coeur de la polémique depuis la diffusion du numéro de Complément d’enquête, Arnaques, fric et politique : le vrai business des influenceurs. Si elle s’y est sentie piégée, elle a tout de même tenu une conférence de presse ce mercredi. Toutefois, comme dans TPMP, elle a fini par s’effondrer. Découvrez un extrait dans la vidéo ci-dessous.

Magali Berdah dénonce son cyberharcèlement

Magali Berdah est la papesse des influenceurs. Avec Shauna Events, elle propose des contrats de placements de produits à de nombreuses stars de télé-réalité. Ces placements permettent aux personnalités de se faire beaucoup d’argent, comme l’a assuré Milla dans Complément d’enquête. Toutefois, ce business est souvent accusé d’être à l’origine d’arnaques, faisant de fausses promotions ou de la pub pour des produits dangereux ou de mauvaise qualité.

C’est le rappeur Booba qui s’est lancé dans un véritable combat contre ces pratiques jugées frauduleuses. Depuis, Magali Berdah subit un cyberharcèlement par les fans du chanteur notamment. Elle a toutefois tenu à prendre la parole lors d’une conférence de presse ce mercredi. La polémique s’étant amplifiée avec la diffusion du numéro spécial sur les influenceurs de Complément d’enquête dimanche soir.

La directrice de Shauna Events a axé sa conférence sur le cyberharcèlement qu’elle subit. Elle a alors qualifié Booba de « harceleur qui se dit lanceur d’alerte » , sans jamais le nommer. Elle a dénoncé ses agissements : « Ce qui se passe est très grave, ça se fait aux yeux de tous » . Magali Berdah a même fini par fondre en larmes : « Pour tous les gens qui se font harceler par des malades, qui se cachent derrière leurs écrans, chacun prendra ses responsabilités, la justice, la presse. En ce qui me concerne, je reste debout et je ne me tairai pas » , a-t-elle affirmé fébrile.

Elle a également expliqué que c’était maintenant Booba qui rythmait son quotidien : « Je vis à son rythme. Quand il me laisse deux jours de repos ça va mieux, quand il reprend ses tweets j’ai tous les autres derrière (…) Tout dépend de lui, de ses humeurs, de ses envies » .

Des milliers de messages haineux dévoilés

Magali Berdah n’était pas seule lors de cette conférence de presse. Son avocat Me Antonin Gravelin-Rodriguez était présent pour la soutenir. Il a notamment décidé de lister les « plus de 100.000 messages » qui auraient visé Magali Berdah ou ses proches. Pour lui, c’est limpide tout a été déclenché par Booba : « Tout a commencé le 17 mai, lorsqu’un compte Twitter suivi par près de six millions de personnes et administré par qui vous savez bien a publié des extraits de procès verbaux avec des infos personnelles de Magali Berdah » .

La jeune femme avait d’ailleurs dévoilé sur TPMP avoir dû précipitamment déménager suite à la révélation de son adresse. En ce qui concerne les messages haineux, elle aurait notamment reçu des menaces de morts et des insultes à caractère antisémite. Parmi ceux-ci se trouveraient notamment les suivants : « Je te pisse au fond de la gorge » , « Je te viole tes filles » , « Tu es fej, ça ne m’étonne pas » .

Booba réagit à la conférence

Une enquête est alors en cours au pôle national de lutte contre la haine en ligne du parquet de Paris suite à ce harcèlement. De son côté, Booba a déposé plainte contre X pour dénoncer les pratiques commerciales trompeuses liées à Shauna Events.

Magali Berdah a alors déclaré vivre aujourd’hui dans la peur. Elle a donc eu le droit à une surveillance policière et des gardes du corps « qui dorment » chez elle.

Booba n’a évidemment pas pu s’empêcher de renchérir après la conférence de presse. Il a voulu tourner en ridicule la communication de Magali Berdah.

0