Meghan Markle enceinte : elle révèle avoir perdu son deuxième enfant

Publié par Quentin le 25 Nov 2020

Déchirant. Dans un texte écrit pour le New York Times, Meghan Markle annonce qu’elle a fait une fausse couche au mois de juillet dernier. Un second bébé qu’elle attendait avec le prince Harry.

La fausse couche de Meghan Markle

Au coeur de l’été, plus précisément au mois de juillet, le couple a dû se remettre d’un drame sans précèdent. Dans son texte écrit pour le New York Times ce 25 novembre, Meghan raconte cette épreuve douloureuse.

Alors qu’elle tenait son fils Archie dans les bras, Meghan Markle a fait une fausse couche. Une journée qui avait pourtant commencé comme toutes les autres, a souligné la membre de la famille royale.

« J’ai ressenti une forte crampe. Je me laissai tomber sur le sol avec lui dans mes bras, fredonnant une berceuse pour que nous restions tous les deux calmes (…). Je savais, en agrippant mon premier-né, que je perdais mon deuxième« . Un témoignage poignant qui fait froid dans le dos.

A lire aussi >>> Meghan Markle : la duchesse de Sussex revient sur le cyberharcèlement qu’elle a subi !

Un traumatisme

Meghan Markle a ensuite évoqué la suite de son hospitalisation, quelques heures plus tard. Un moment fort en émotion avec le prince Harry. « J’ai essayé d’imaginer comment nous allions guérir« , se souvient-elle.

« Assise dans un lit d’hôpital,  regardant le coeur de mon mari se fissurer alors qu’il essayait de recoller mes morceaux brisés, j’ai réalisé que la seule façon de commencer à guérir était d’abord me demander : ‘Ça va?’« . Elle rend ensuite hommage à toutes les personnes qui ont été confrontées à la perte d’un enfant, un « chagrin presque insurmontable« .

Dans la suite de son message, Meghan Markle a adressé un véritable message de paix et d’amour, dans un contexte très difficile à surmonter. En effet, la crise du coronavirus d’une extrême violence, le mouvement politique « Black Lives Matter« , auquel elle était attachée, ont été des événements marquants de 2020.

Elle en appelle donc à l’unicité. « Allons-nous bien ? Nous irons bien« .

A lire aussi >>> Des jumelles accouchent à 90 minutes d’intervalle le jour de leur anniversaire

0