Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. People

« Je dois prendre des tranquillisants » : Massimo Gargia terrorisé à l’idée de vieillir (vidéo)

Publié par Elodie GD le 18 Avr 2023 à 15:52
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Invité de Jordan Deluxe, Massimo Gargia s’est livré sur le fait de vieillir. En effet, l’ancien jet-setteur italien a du mal à accepter son âge et n’hésite pas à employer les grands moyens, comme il l’affirme dans la vidéo ci-dessous.

Publicité

>> A lire aussi : « Ca me terrifie de vieillir » : Angèle prête à passer par la case chirurgie

Massimo Gargia : La peur de vieillir lui gâche la vie

Nombreuses sont les personnes à avoir peur de vieillir. D’une part, car notre image change à mesure que l’on prend de l’âge. De l’autre, parce que la mort approche à grands pas. Pour l’ancien jet-setteur, Massimo Gargia, les deux options sont sources d’angoisses.

Publicité

Face à Jordan Deluxe, l’homme de 82 ans s’est livré sur ses états d’âme. « Je déteste » , répond-il à Jordan Deluxe quand ce dernier lui demande comment il vit le fait d’avoir 82 ans.

« Je dois prendre des tranquillisants » , a-t-il même confié. Un traitement qui lui permet de dormir, mais aussi de ressentir moins d’angoisses face à la mort.

Publicité

>> A lire aussi : Vladimir Poutine prêt à tout pour ne pas vieillir ?

« C’est triste »

Pour expliquer son ressenti, Massimo Gargia évoque une personnalité connue qui a fait enlever tous les miroirs de son domicile. Une initiative qu’il comprend totalement. « Quand vous êtes habitué à être très beau, très jeune, et qu’un matin vous vous réveillez et que vous regardez dans la glace… c’est triste » .

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

Quand l’animateur lui demande ce qui est le plus difficile, impossible pour l’ancien jet-setteur de choisir. « Tout ! Se regarder, le manque d’énergie… Jusqu’à 40 ans, j’allais à New-York le week-end et je rentrais à Paris. Maintenant je ne peux plus le faire à cause du jetlag. Je n’avais jamais souffert de jetlag avant » , se rappelle-t-il.

Dans son malheur, Massimo Gargia a tout de même une chance : celle de ne pas être malade. Ce qui est rare pour une personne de son âge.

>> A lire aussi : « Quand je serai partie, personne ne se souviendra de moi ! » : Les confidences de Marion Game sur sa mort refont surface (vidéo)