Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Vanessa Paradis ce moment très gênant à cause de Johnny Depp

Publié par Elodie GD le 04 Juil 2020 à 20:33

Mardi 7 juillet débutera à Londres le procès que Johnny Depp a engagé contre le journal britannique The Sun. Il accuse ce dernier de diffamation et lui reproche d’avoir employé l’expression « cogneur de femmes » pour le qualifier. Et cette action en justice a mis bien des personnes dans des situations pour le moins embarrassantes puisque ses ex, dont Vanessa Paradis, seront appelées à la barre.

Johnny Depp

A lire aussi: Johnny Depp et Amber Heard s’accusent mutuellement de faire fuiter des infos sur leur divorce dans la presse

Johnny Depp dans la tourmente

Cela fait plusieurs années déjà que les fans de people suivent l’affaire opposant Johnny Depp a son ex-femme Amber Heard. Après un peu plus d’un an de mariage, la séparation du couple en 2017 avait fait beaucoup de bruit. En effet, la jeune femme a évoqué « des années » de violences « physiques et psychologiques ». Ce dernier a immédiatement nié les faits et se tient encore aujourd’hui à sa version. Cette affaire a d’ailleurs eu un impact considérable sur sa carrière d’acteur. Depuis qu’elle a éclaté il est de moins en moins présent à l’affiche des films hollywoodiens.

Dans un article rédigé à ce sujet, le journal britannique The Sun s’était risqué à employer le terme « batteur de femmes » pour qualifier l’acteur. Johnny Depp n’a pas apprécié et à décidé d’engager un procès pour diffamation à l’encontre du journal. Jusqu’au dernier moment les avocats du groupe News Group Newspaper dont fait partie The Sun ont tenté d’éviter le procès. Pour ce faire ils ont évoqué une embarrassante affaire d’échanges de messages qui remonte à 2015 alors que l’acteur et son ex-femme étaient en Australie.

Des messages compromettants

Au cœur de ces messages, il est notamment question d’une sordide affaire de séquestration. Johnny Depp aurait séquestré Amber Heard alors qu’il était sous l’emprise d’alcool et de substances illicites. Les échanges de messages, sans évoquer la séquestration, seraient la preuve que l’acteur aurait consommé des drogues. Il aurait échangé des SMS avec son assistant dans lesquels il lui évoquait des « pilules joyeuses » et un « truc blanc » pouvant être assimilés à de la MDMA et de la cocaïne. L’acteur a refusé d’en faire part à la justice alors même qu’il savait risquer une annulation de procès et des sanctions.

Selon ses avocats les messages que Johnny Depp aurait échangés avec son assistant n’ont aucun rapport avec les accusations de violences domestiques dont leur client fait l’objet. Après quelques jours de réflexion, la juge en charge du dossier l’a finalement dispensé de sanctions. Elle a maintenu l’audience qui se tiendra comme prévu le 7 juillet prochain. Elle a cependant refusé que soient évoquées les supposées tromperies d’Amber Heard au tribunal.

Des ex appelées à la barre

Afin de le défendre dans cette affaire, quelques une de ses ex seront appelées à la barre. C’est le cas de la chanteuse Vanessa Paradis qui a partagé sa vie durant 14 ans. Ensemble ils ont eu deux enfants Lily-Rose et Jack. Une autre de ses ex-compagnes se présentera au tribunal. Il s’agit de Wiona Ryder avec qui il a été au début des années 1990.

A lire aussi: Johnny Depp : ses révélations torrides sur le plan à trois d’Amber Heard avec un célèbre mannequin

0