Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Déconfinement : le retour à la vie normale ne se fera pas le 11 mai

Publié par Romane TARDY le 21 Avr 2020 à 7:09

Attention vous risquez d’être déçu. Dimanche 19 avril, Edouard Philippe, le Premier ministre, s’est adressé aux Français pour préciser les annonces du Président de la République. Cependant, certaines de ces précisions sont des mauvaises nouvelles alors soyez forts.

A lire aussi : Confinement : Dans son jardin pour passer le temps, elle fait une incroyable découverte !

A 17h30 le dimanche 19 avril, depuis Matignon, le Premier ministre, Edouard Philippe a pris la parole pour faire le point sur la pandémie du Covid-19. Accompagné du ministre de la Santé, Olivier Véran, il a soulevé certaines questions qui taraudent les Français, mais pas toutes, et le peu de réponses n’est pas très réjouissant.

Le retour à la vie normale n’est pas pour demain d’après Edouard Philippe

Edouard Philippe a rapidement donné le ton : « Notre vie à partir du 11 mai ne sera pas celle d’avant le confinement, pas avant longtemps. Beaucoup d’entre vous aimeraient que je réponde à ces questions. Je n’y répondrai pas aujourd’hui, mais dans 15 jours« . Il va donc falloir s’armer de patience.

Ce retour à la normale est difficile car comme il a été annoncé le vaccin est encore loin. « Nous n’aurons pas de vaccin rapidement » et « probablement pas avant 2021« . Le déconfinement doit donc être progressif et misé sur les gestes barrières et les précautions. Trois éléments sont donc centraux : « D’abord, les gestes barrière à respecter, il va falloir vivre avec. Ensuite, des tests devront être faits, beaucoup, vite, sur tous ceux qui présenteront des symptômes. Enfin, il conviendra d’isoler les porteurs du virus » , a expliqué Edouard Philippe.

La crise économique brutale

Avec le coronavirus et le confinement, l’économie française est très ralentie. Lors du déconfinement, c’est encore un autre obstacle à affronter. Après une crise sanitaire, ce sera la crise économique. Pour Edouard Philippe, cette crise sera « brutale » voire même « la plus forte récession depuis 1945 » . Cette crise va continuer à s’accélérer après le 11 mai. En effet, Edouard Philippe a confirmé que nombre d’espaces publics ne vont pas rouvrir de si tôt : les restaurants, les hôtels, les théâtres, les musées, les bars… Les nouvelles ne sont donc pas très réjouissantes…

Source : Le Figaro, La Provence

A lire aussi : Shopping, sorties, promenades, que pourrons nous vraiment faire à partir du 11 Mai ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.