Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Confinement : la vente d’alcool à emporter désormais interdite

Publié par Salomee le 24 Mar 2020 à 15:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis le début de l’épidémie, le nombre de cas explose en France. En plus des mesures prises par le gouvernement, les maires et préfets disposent de prérogatives pour lutter contre ce virus. Le préfet de l’Aisne, Ziad Khoury, a annoncé sa volonté de prendre un arrêté interdisant la vente à emporter d’alcool et limitant l’ouverture des commerces à 20 heures. 

À lire aussi: Coronavirus : un nouveau symptôme du COVID-19 aurait été découvert

Une interdiction de la vente à emporter d’alcool et une fermeture des commerces après 20 heures

Lundi soir, Edouard Philippe annonçait un durcissement des mesures de confinement. Au vu de la prolifération rapide du virus, le conseil d’état avait demandé au gouvernement de préciser certaines restrictions afin éviter les malentendus et permettre un meilleur encadrement du confinement.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Le Premier Ministre les a donc précisées notamment en durcissant les motifs de dérogation au confinement. Avant cela, plusieurs maires avaient déjà durci les mesures en décrétant des couvres-feu ou en interdisant les marchés ouverts. 

C’est au tour du Préfet de l’Aisne de faire preuve de sévérité. Ce dernier a annoncé vouloir interdire la vente à emporter d’alcool et l’ouverture des commerces après 20 heures. D’autres mesures sont attendues dans la journée de ce mardi 24 mars, elles doivent permettre la bonne application de cet arrêté. Elles auront d’ailleurs un effet immédiat. 

Mais pourquoi interdire l’alcool?

Selon le Figaro, le préfet aurait expliqué cette interdiction: « il s’agit d’éviter les rassemblements et surtout les violences intra-familiales, qui pourraient être la conséquence d’une consommation abusive d’alcool » . 

Ces mesures concernent uniquement le département de l’Aisne. 

Il faut espérer que cela n’empire pas la sensation de privation de liberté des nombreux habitants confinés de la région.

Source: L’Aisne Nouvelle.

À lire aussi: Coronavirus : voici quand pourrait arriver le pic de l’épidémie en France