Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Elisabeth Borne bientôt renvoyée de son poste ? Cette décision radicale que pourrait prendre la Première ministre

Publié par Mia le 29 Juin 2022 à 12:35

Le vote de confiance est un vote du parlement. Il vise à demander aux députés de l’Assemblée s’ils ont confiance ou non dans le gouvernement mis en place. En d’autres termes, si le vote penche vers une non-confiance dans le gouvernement d’Elisabeth Borne, la décision sera sans appel et celle-ci pourrait être révoquée de son rôle de Première ministre.

Déjà que notre Première ministre a voulu démissionner après les législatives, va-t-elle aussi se confronter au vote de confiance de l’Assemblée nationale, quitte à perdre son poste ?

grande décision elisabeth borne assemblée nationale

Assemblée Nationale : Bientôt la retraite pour la Première Ministre ?

Elisabeth Borne a été désignée comme Première Ministre par Emmanuel Macron. Malgré la réticence du peuple et des politiques à son égard, le président a quand même voulu la garder comme bras droit. Cependant, l’Assemblée nationale, récemment mise en place, a encore le pouvoir de la révoquer. Néanmoins, le fameux vote de confiance, tenu par des députés pour décider si le gouvernement est digne de confiance, n’est pas obligatoire. Bien que de nombreux politiques jugent nécessaire qu’Elisabeth Borne se soumette à la décision de l’Assemblée, celle-ci n’y est pas obligée. Mais, même sans obligation, tout le monde pensait qu’elle jouerait le jeu.

« Élisabeth Borne est actuellement en train de rencontrer les présidents de groupe. C’est à l’issue de ces discussions que la Première ministre pourra prendre sa décision » , a notamment déclaré le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guérini.

La décision d’Elisabeth Borne concernant le vote de confiance

D’après le gouvernement, elle n’aurait pas vraiment encore pris de décision. Mais, ce mercredi 29 juin 2022, la Première ministre a pourtant rendu sa réponse. Et elle est sans appel : elle ne souhaite pas se soumettre au vote de confiance. Une décision prise par Elisabeth Borne à la suite de son discours à l’Assemblée. Pour l’heure, elle évoque quand même un possible changement d’avis. En effet, sa décision n’est pas encore officialisée et relève d’une simple réflexion de sa part, pour l’instant.

A-t-elle peur de la décision de l’Assemblée à son encontre ? En tout cas, les députés de l’Assemblée devront certainement se contenter d’un débat sans le pouvoir de voter. Étant donné sa popularité en nette baisse auprès des Français, Elisabeth Borne a certainement quelques craintes quant à son avenir de Première ministre. Nous verrons bien si elle change d’avis, afin de laisser faire la démocratie.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.