Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

« Hors-sol », « disque rayé », « arrogant » : Emmanuel Macron fustigé par l’opposition politique

Publié par Sacha JOUANNE le 16 Juil 2022 à 13:03
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après avoir accordé son interview à la télévision le 14 juillet dernier, Emmanuel Macron a été la cible de nombreuses critiques de la part de l’opposition. Les camps politiques de droite à gauche ont notamment pointé du doigt l’attitude du chef de l’État. On vous en dit plus dans cet article.

macron-critiques-opposition-politiques-interview

Emmanuel Macron prit pour cible par l’opposition politique

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

L’opposition n’est pas allée de main morte avec le président de la République ! Ce jeudi, Emmanuel Macron a renoué avec la célèbre tradition de l’interview télévisuelle du 14 juillet. Cela faisait depuis 2020 que le chef de l’État n’avait pas effectué cet exercice ce jour-là. Durant plus d’une heure, il a été interrogé par Anne-Claire Coudray et Caroline Roux sur de nombreux sujets importants aux yeux des Français. Le chef de l’État a notamment défendu sa politique sur les réformes des retraites et du travail et également sur celle des prix de l’énergie.

C’est alors que l’opposition politique a observé de très près cette interview et n’a pas hésité à critiquer l’attitude d’Emmanuel Macron. Des propos que Le Figaro a relayés dans son édition du 15 juillet dernier. Pour Les Républicains, le groupe politique a jugé que le chef de l’État était « dans le déni » concernant les enjeux qui se jouent actuellement à l’Assemblée nationale où le parti présidentiel ne possède pas la majorité absolue. « Il manquait l’essentiel à cette interview : la reconnaissance par Emmanuel Macron de ses erreurs et de ses échecs. » a confié Bruno Retailleau, président des sénateurs LR. De son côté, le président du groupe LR à l’Assemblée nationale, Olivier Marleix, a pointé du doit l’arrogance d’Emmanuel Macron durant l’interview qui a notamment eu des propos « méprisants » pour lui.

« Un président hors-sol »

Même son de cloche à gauche, du côté des socialistes et notamment d’Olivier Faure. Le premier secrétaire du Parti socialiste a déclaré qu’il n’accepte pas « la main tendue » par celui qui a appris une mauvaise nouvelle récemment. Quant au socialiste Boris Vallaud, ce dernier a jugé le discours d’Emmanuel Macron comme un « disque rayé ou un aveu d’échec« .

La Rassemblement national n’a pas hésité non plus à dire ce qu’il pensait de cette interview du 14 juillet. Laurent Jacobelli, le député d’extrême droite de Moselle juge que le chef de l’État « continue de s’entêter seul contre les Français avec la réforme des retraites et une politique d’austérité . » avant d’ajouter que c’est « un président hors-sol qui n’a rien compris » .