Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Procès Pénélope Fillon : de nouvelles avancées stupéfiantes !

Publié par Salomee le 07 Mar 2020 à 7:00

Le procès Pénélope Fillon, en cours depuis le 24 février 2020, est plein de rebondissements. Jeudi 5 mars 2020, les juges sont revenus sur l’emploi de Pénélope au sein de La Revue des Deux Mondes. Décidément, elle n’aurait jamais vraiment aimé travailler…

À lire aussi: Municipales 2020 à Rennes : un chat présent sur la liste de La France Insoumise pour la bonne cause !

Un emploi « dans le domaine de l’art » quémandé par Pénélope

Aujourd’hui, Pénélope s’est expliqué à la barre du tribunal correctionnel de Paris, sur son emploi de « conseiller littéraire » au sein de la Revue des Deux Mondes. 

Selon Le Monde, François Fillon aurait demandé à son ami milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière de trouver un emploi à sa femme. Coup de chance, celui-ci était propriétaire de la Revue des Deux Mondes, une revue mensuelle littéraire.

Bingo ! Le souhait absolu de Pénélope était de travailler « dans le domaine de l’art »Selon Planet.fr, elle aurait même expliqué à la barre que ce travail représentait « une sorte de défi » pour elle.

Un salaire de 3900 euros pour 2 critiques publiées

En effet, elle aurait reçu, encore une fois, la somme astronomique de 135 000 euros entre 2012 et 2013 pour le poste de « conseiller littéraire » alors qu’elle n’aurait publié que 2 critiques. Cela revient à recevoir un salaire de 3900 euros net par mois pendant une année. Elle a, quand même, admis à la barre que ce salaire était « généreux » .

Face à ces accusations, François Fillon a tenté une défense un peu maladroite. Il affirme que cette mission n’était pas fictive. Sa femme aurait été progressivement retirée de ses fonctions au sein du journal. Normalement, lorsqu’on décide d’évincer quelqu’un, on lui retire son salaire. Résultat : pour le moment, rien ne joue en sa faveur. Pénélope Fillon, quant à elle, affirme qu’il s’agit d’« un travail avec une sensibilité, plutôt que des choses statistiques » pour appuyer le manque évident de contenus publiés dans le journal.

Le problème de cette affaire réside dans le manque évident de preuve de son travail au sein de la revue. À ce jour, les juges ont seulement à leur disposition les 2 articles publiés, neuf brouillons et l’argent sur son compte. Pénélope est donc dans une situation sacrément délicate. 

À lire aussi: Affaire Griveaux : ce qu’a dit Emmanuel Macron à Benjamin Griveaux concernant sa sextape va vous choquer

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.