Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Politique

Mourant, sous cortisone : Vladimir Poutine sur le point de succomber ?

Publié par FJ le 27 Fév 2022 à 10:54
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Vladimir Poutine n’a jamais autant fait parler de lui. Le chef du Kremlin vient de déclarer la guerre à l’Ukraine. Une situation catastrophique pour l’Europe et le monde entier. Mais son état de santé pourrait tout remettre en question…

La suite après cette publicité
vladimir poutine etat de santé

Vladimir Poutine déclare la guerre

Ce jeudi 24 février 2022, l’Europe se réveille en plein cauchemar. Et pour cause, après des semaines de pourparlers pour tenter de convaincre Vladimir Poutine de ne pas attaquer l’Ukraine, le chef du Kremlin a décidé de lancer l’offensive.

Une décision qui plonge l’Europe dans un véritable chaos. Depuis ce jour, les soutiens envers le peuple ukrainien ne cessent de se multiplier et la récente déclaration d’Emmanuel Macron fait froid dans le dos. Et pour cause, présent durant le salon de l’agriculture ce samedi 26 février 2022, le chef de l’État a assuré que cette dernière pourrait durer longtemps : « Cette guerre va durer, et l’ensemble des crises qu’il y aura derrière auront des causes durables. De manière certaine, il y aura des conséquences pour nos exportations, sur les coûts de l’énergie, de l’alimentation du bétail… ». 

La suite après cette publicité

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : les hommes âgés entre 18 et 60 ans ne peuvent pas quitter le pays !

Son état de santé scruté

Il faut dire que cette situation est particulièrement inquiétante car elle pourrait réellement durer. Et pour cause, Vladimir Poutine peut aujourd’hui être à la tête de deux mandats supplémentaires. Il a mis en place tout le dispositif législatif pour qu’il soit élu jusqu’à la fin de ses jours.

La suite après cette publicité

Mais son état de santé pourrait l’en empêcher. En effet, selon Clémentine Fauconnier, maîtresse de conférence en sciences politiques à l’université de Haute-Alsace, Vladimir Poutine ne serait pas en grande forme, comme elle l’a confié dans C dans l’air : « Il y a des petits moments où il disparaît un peu des radars. Pendant la campagne de 2018, il n’a pratiquement pas fait campagne. Il n’a fait que trois minutes de meeting, où il est arrivé assez bouffi. Il y a eu quelques questions sur un usage de la cortisone. Évidemment, c’est un secret absolu. Mais la question de sa santé se pose, et plus on va avancer dans le temps, et plus elle va se poser ». Affaire à suivre…

>>> À lire aussi : Quel impact de la guerre en Ukraine sur la France ? Un économiste répond dans TPMP (Vidéo)