Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Réseaux sociaux

Elle enregistre des faux tutos make up pour dénoncer les camps de concentration en Chine mais TikTok la censure

Publié par Nicolas F le 30 Nov 2019 à 23:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis le 24 novembre, date de publication du Consortium international des journalistes d’investigation, le monde entier a entendu parler de l’existence des camps de travail, parfois définis comme des camps de concentration, dans le Xianjiang. La cible des camps de rééducation ? Les Ouïghours, une ethnie musulmane chinoise. Alors que les dénonciations font rage sur les réseaux sociaux, une jeune influenceuse a elle aussi décidé de parler de ces camps à ses abonnés sur l’application TikTok. Pour y parvenir en toute discrétion, elle a enregistré des faux tutoriels de maquillage dans lesquelles elle parle des camps de concentration toute en se maquillant. L’application TikTok a suspendu son compte. Regardez la vidéo pour comprendre.

La suite après cette publicité

> À lire aussi : La Chine interdit aux enfants de jouer en ligne plus de 90 min par jour

Une jeune Américaine parle des camps de concentration chinois dans ses tutos make up

La suite après cette publicité

Feroza Aziz, 17 ans, est une jeune Américaine d’origine afghane. Cette habitante du New Jersey a eu l’idée d’aborder un thème d’actualité qui la révolte, tout en feignant de se maquiller. Dans une vidéo, on peut la voir en train de se courber les cils, tout en parlant des camps de concentration chinois. Selon les dernières nouvelles, plus d’un million de musulmans de l’ethnie des Ouïghours seraient actuellement dans des camps de rééducation politique. « Vous allez utiliser le téléphone que vous avez actuellement entre les mains pour regarder ce qu’il se passe en Chine, comment ils envoient d’innocents musulmans dans des camps de concentration, les séparent de leurs familles, les kidnappent, les violent, les forcent à manger du porc, à boire de l’alcool, à se convertir à une autre religion », explique Feroza dans sa vidéo diffusée sur TikTok puis repartagée sur Twitter.

> À lire aussi : À Hong Kong, lors des manifestations, un homme se fait tirer dessus par la police (vidéo)

TikTok a censuré l’influenceuse en supprimant son compte

La suite après cette publicité

Rapidement, ses tutos make up font le buzz et la plateforme la sanctionne. Peu de temps après la diffusion de ses vidéos, TikTok ferme son compte. Après avoir négocié avec la plateforme, son compte a été rétabli trois jours plus tard, soit mercredi. TikTok appartient à la société ByteDance qui a son siège social en Chine. Ce nouveau fait de censure confirme que TikTok prend parti à chaque fois pour le gouvernement chinois. Il y a quelques jours, la plateforme avait déjà supprimé des vidéos qui faisaient référence aux manifestations en cours actuellement à Hong Kong.

> À lire aussi : Ces étudiants américains révisent leurs cours d’histoire grâce à l’application TikTok !

Crédits : Captures TikTok

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.