Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

60 Millions de consommateurs alerte sur ces préservatifs à bannir absolument

Publié par Justine le 11 Fév 2021 à 18:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

60 Millions de consommateurs s’intéresse à l’ensemble des produits de notre quotidien. Des shampooings aux médicaments en passant par la pâte à tartiner, l’Institut s’intéresse cette fois à la solidité des préservatifs. Les conclusions sont surprenantes…

60 Millions de consommateurs enquête sur les préservatifs

>>> À lire aussi : Certains médicaments en vente libre sont mortels si mal utilisés, alerte 60 Millions de consommateurs

60 Millions de consommateurs enquête sur la solidité des préservatifs

Cette information de la plus haute importance, se trouve dans le magazine de novembre 2020. 60 Millions de consommateurs s’est intéressé à la solidité de 18 modèles de préservatifs estampillés NF, soit le label de la norme européenne. Or, il s’avère que ce label possède quelques petites failles ! Un comble alors que cette protection doit limiter le risque d’infections sexuellement transmissibles (IST).

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

En effet, la résistance de certains préservatifs masculins est loin d’être idéale puisque certaines protections se déchirent plus facilement pendant les rapports sexuels. Dans le cadre de cette étude, 4 modèles n’ont pas rempli le test d’éclatement ou de rupture : Contact de Manix, Invisible, de Soft ; Classique, de Pharmactiv et Sortez couverts (un condom remboursable par l’Assurance maladie).

>>> À lire aussi : La police découvre une entreprise de reconditionnement de préservatifs usagés

Les conclusions de 60 Millions de consommateurs

Il s’avère que la marque Manix propose des produits de qualité à l’image des Manix Super, jugés très résistants. Mais, des modèles comme les Manix Contact sont dangereux, puisque ne sont pas assez solides, note 60 Millions de consommateurs. 

Pire, le magazine dévoile que les préservatifs « ultra fins » sont en réalité bien plus épais que les « fins ». Quant aux préservatifs « résistants », ils sont bien plus susceptibles à la déchirure que les autres modèles. Des incohérences qui sont notamment dues à la date de péremption. L’Institut révèle que le latex devient poreux et protège moins bien. Vaut mieux le jeter avant utilisation et ne surtout pas mettre 2 préservatifs en même temps ! Cette technique (foireuse) augmente le risque de déchirure.

>>> À lire aussi : « Il existe 56 tailles différentes » : Découvrez 3 choses que vous ne saviez pas sur le préservatif !

Source : CNews