Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Chine : un nouveau virus qui pourrait déclencher une pandémie découvert !

Publié par Salomee le 30 Juin 2020 à 9:51
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce lundi 29 juin 2020, une étude publiée dans la revue scientifique PNAS révèle qu’un nouveau virus de grippe porcine a infecté des ouvriers chinois. Les chercheurs sont inquiets de voir apparaître une nouvelle pandémie mondiale.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Reconfinement, reprise de l’épidémie : les 4 scénarios envisagés par le Conseil scientifique sur le Coronavirus

La découverte d’un nouveau virus inquiète les scientifiques

La suite après cette vidéo

La revue scientifique américaine PNAS a révélé l’existence d’un nouveau virus chinois. Les scientifiques des universités chinoises et du Centre chinois de prévention et de lutte contre les maladies affirment qu’il s’agit d’un virus nommé G4 qui proviendrait de la souche H1N1, un virus ayant créé une grande inquiétude mondiale en 2009. Cette ancienne pandémie avait fait l’objet d’une importante campagne de vaccination.

La suite après cette publicité

Pour parvenir à trouver ces résultats, les chercheurs ont analysé les prélèvements nasaux de 30 000 porcs dans des abattoirs de 10 provinces chinoises et dans un hôpital vétérinaire, de 2011 à 2018. Verdict : 179 virus de la grippe porcine ont été détectés. Depuis 2016, c’est ce nouveau virus G4 qui domine les infections. Grâce à ces résultats, les scientifiques ont fait des tests sur des furets, qui ont des symptômes proches de ceux des humains.

Après ces analyses, les scientifiques concluent alors que ce nouveau virus de la grippe porcine est beaucoup plus infectieux. De plus, avoir été immunisé contre la grippe saisonnière n’empêcherait pas une contamination par ce nouveau virus.

4,4% de la population générale contaminée

La suite après cette publicité

Selon cette étude, déjà 10,4% des ouvriers chinois travaillant dans les abattoirs ont été contaminés par ce nouveau virus. Les scientifiques affirment donc que 4,4% de la population générale aurait été déjà infectée. C’est le choc. Ils sont clairs sur le sujet : il est impératif de mettre en place une surveillance des employés pour éviter une prolifération dangereuse de cette maladie.

Pour le moment, les chercheurs ne peuvent pas affirmer que le virus se transmet d’humain à humain. Si c’est le cas, ce serait dramatique et cela pourrait mener à une pandémie : « les pandémies se produisent quand des virus de grippe A avec un nouvel antigène de surface HA devient capable de se transmettre d’humain à humain » .

James Wood, le chef du département de médecine vétérinaire à l’université de Cambridge tire un constat critique : les animaux sauvages ne sont pas les seuls à pouvoir transmettre des maladies. En effet, « le risque de l’émergence de pathogènes zoonotiques, et que des animaux d’élevage, avec qui les humains sont plus en contact qu’avec des animaux sauvages, soient la source de virus pandémiques importants » .

La suite après cette publicité

À lire aussi : Coronavirus : cette vitamine pourrait atténuer les effets du virus

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.