Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Coronavirus : Les 10 000 respirateurs commandés par l’Etat au cœur d’une polémique !

Publié par Romane TARDY le 24 Avr 2020 à 12:49
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Pour faire face au risque de pénurie de respirateurs pour les services de réanimation, une alliance d’industriels français autour d’Air Liquide s’était engagé à produire 10 000 appareils pour la mi-mai. Toutefois, cette commande est au cœur de la polémique suite au choix des modèles.

A lire aussi : Coronavirus : ce phénomène qui inquiète beaucoup les pharmaciens

Des industriels s’engagent à livrer 10 000 respirateurs

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

Fin mars, la France redoutait une pénurie de respirateurs, indispensables aux patients atteints du Covid-19 et entrés en service de réanimation. Le leader français Air Liquide et un consortium d’industriels annoncent se lancer dans la production de 10 000 appareils pour une livraison mi-mai. « En cinquante jours, nous allons produire ce que nous faisons habituellement en trois ans » , affirme Benoît Potier, PDG d’Air Liquide, au Figaro. La vente de ces respirateurs se fera à prix coûtant, sans profits, soit 3000 euros l’unité. Ces respirateurs seront de deux types : 1500 de type classique T60 et 8500 de type Osiris.

Un modèle qui fait polémique

L’Etat a salué la démarche de ces entreprises. Toutefois, le modèle Osiris de ces respirateurs fait débat. L’utilisation habituelle de ce type de respirateur a lieu lors des transports d’urgence. Ils sont souvent utiles dans les ambulances pour une courte durée. Sur France Inter, des médecins dénoncent « un effet d’annonce » des pouvoir publics. En effet, les professionnels refuseront d’utiliser ces appareils, inadaptés pour la réanimation. « Ce n’est clairement pas, pour être pudique, un respirateur adapté à la prise en charge d’une détresse respiratoire aiguë compliquée« , s’insurge Philippe Meyer, médecin réanimateur à l’hôpital Necker à Paris. Par ailleurs, les médecins affirment qu’aucune concertation n’a eu lieu avec eux avant cette commande de respirateurs passée par Santé Publique France.

Cette affirmation est contredite par le gouvernement. Les services du ministère de l’Economie qui fédèrent les efforts d’industriels français clament l’inverse. « Non seulement, nous les avons consultés mais ils nous ont donné un avis positif » , a indiqué le porte-parole de la Secrétaire d’Etat. « Il n’a jamais été question qu’ils remplacent les respirateurs classiques utilisés en réa lorsque ceux-ci sont disponibles. Il s’agissait de proposer une solution en cas de pic épidémique de longue durée ou de deuxième vague. Ces respirateurs ont vocation à être utilisés en cas d’extrême urgence et en renfort » , répond le porte-parole d’Agnès Pannier-Runacher. Le modèle Osiris a été choisi pour répondre à l’urgence. En effet, il est facile à utiliser et plus rapide à produire. Les respirateurs pourraient s’avérer bien utiles si une deuxième vague de l’épidémie se déclarait.

Sources : Le Figaro, France Inter

A lire aussi : Covid-19 : une découverte très surprenante dans le corps des patients les plus gravement atteints