Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Vapotage : ce mannequin raconte comme son addiction à la vape l’a rendue handicapée

Publié par Quentin VIALLE le 22 Fév 2022 à 18:27
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Vanessa von Schwarz a commencé le vapotage il y a plusieurs années. Touchée par de graves problèmes de santé, elle souhaite avertir les plus jeunes des dangers concernant les cigarettes électroniques.

Une dépendance à la cigarette électronique et de graves soucis de santé

Aujourd’hui âgée de 20 ans, Vanessa von Schwarz a commencé à fumer la cigarette électronique à l’âge de 15 ans pour faire « comme ses amis ». Elle est devenue dépendante en l’espace de quelques semaines et ne pouvait plus s’en passer. « J’ai apprécié la sensation physique que le vapotage me donnait. Chaque fois que je prenais une bouffée de ma vape, j’avais l’impression d’inhaler une grande respiration profonde, une respiration qui satisfaisait mon corps et me détendait », explique la jeune mannequin. S’en est suivi un véritable calvaire, puisque les effets secondaires ont alors rapidement suivi.

En effet, Vanessa a commencé à souffrir d’une grande faiblesse musculaire dans les bras et les jambes, mais aussi de violentes nausées et migraines. « Ca a commencé à faire mal, juste mettre mes cheveux en queue de cheval ou même tenir une bouteille d’eau était trop lourd pour mes mains », se souvient la jeune femme.

Dépendante au vapotage, elle avertit sur les dangers pour la santé

@SWNS

>>> A lire aussi : La cigarette électronique, un poison pour vos chiens et chats

« Ils m’ont immédiatement conseillé d’arrêter le vapotage »

En novembre 2019, alors qu’elle se préparait pour sa journée de travail, Vanessa s’est sentie étourdie et a perdu connaissance. Elle a été transportée en urgence à l’hôpital, où les médecins ont d’abord estimé qu’elle avait ingéré une substance toxique. Après des analyses approfondies, les spécialistes ont finalement trouvé des niveaux de créatine kinase très élevés dans le sang de la jeune femme, qui a alors avoué sa dépendance au vapotage. « Une fois qu’ils ont su à quel point l’utilisation était excessive, ils m’ont immédiatement conseillé d’arrêter, affirmant qu’il n’y avait pas suffisamment de recherches pour savoir comment le vapotage pouvait affecter le corps ».

Après un travail de longue haleine, la jeune femme est finalement parvenue à arrêter la cigarette électronique. Mais elle souffre aujourd’hui de dermatomyosite, une maladie des muscles et de la peau. Selon elle, aucun doute : le vapotage en est la cause. Avec son récit, Vanessa espère avertir les plus jeunes quant aux dangers de ces produits.

>>> A lire aussi : Accro au porno dès l’âge de 10 ans : elle raconte comment elle a mis fin à une décennie de dépendance

0