Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Coronavirus : cette nouvelle étude de Didier Raoult qui pourrait bien tout chambouler

Publié par Notre Rédaction le 29 Mar 2020 à 11:53
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La chroroquine du Professeur Didier Raoult est au coeur d’une vive polémique actuellement. En effet, le directeur de l’IHU de Marseille affirme que la chloroquine est la solution contre le Coronavirus mais tout le monde ne l’entend pas de la même manière. Pourtant, ce vendredi 27 Mars, le professeur a publié une nouvelle étude qui pourrait tout changer.

>> À lire aussi : Qui est vraiment Didier Raoult ?

Chloroquine : la nouvelle étude de Didier Raoult

Ce qui est souvent reproché à Didier Raoult, c’est que son étude sur la chloroquine n’ait été faite que sur un petit nombre de patients à savoir 24. Mais vendredi 27 Mars, le professeur a mis en ligne les résultats d’une étude menée sur 80 patients pendant 6 à 10 jours. Les choses semblent se préciser.

Les résultats de cette nouvelle étude sont les suivants : 

– sur 80 personnes testées positives au Covid-19, 78 ont connu une amélioration rapide de leur état de santé

– une personne âgée de 74 ans est toujours en soins intensifs

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

– 1 personne de 86 ans est décédée

Cette étude indique une baisse significative de la charge virale des patients. Dès le 8e jour de traitement, jusqu’à 93% des patients étaient négatifs au Covid-19.

Des résultats suffisants pour généraliser l’usage de la chloroquine ?

Toutefois, cela ne semble pas encore avoir convaincu le Haut Conseil qui n’autorise l’usage de la chloroquine que dans les cas sévères.

« Le Haut conseil recommande de ne pas utiliser ce traitement en l’absence de recommandation, à l’exception de formes graves, hospitalières, sur décision collégiale des médecins et sous surveillance stricte »

Plusieurs médecins de Marseille ont décidé d’aller à l’encontre des ces recommandations et de traiter leurs patients avec la chloroquine avec l’accord de ces derniers.

Pour le Professeur Raoult : « C’est probablement le traitement le moins cher et le plus simple pour traiter le coronavirus. C’est accessible, c’est disponible et il n’y a pas à attendre quatre ans pour une autorisation de mise sur le marché. C’est une ouverture absolument considérable »

>> À lire aussi : les stocks de chloroquine ont-ils été pillés ?