Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Coronavirus : Après avoir « scellé des cercueils », ce maire breton lance un appel choc ! (vidéo)

Publié par Romane TARDY le 27 Mar 2020 à 19:03

Avec le coronavirus, de nombreux témoignages choquent et font froid dans le dos. Marc Kerrien, le maire de Noyal-Pontivy a eu dans une vidéo des propos chocs sur les morts du coronavirus. Il dit avoir « scellé les cercueils d’homme et de femmes morts du coronavirus ». Découvrez ses propos dans la vidéo ci-dessous :

A lire aussi : Une nouvelle méthode de détection du Coronavirus pourrait très bientôt voir le jour

Dimanche 22 mars, le maire breton de Noyal-Pontivy, dans le Morbihan, est allé à l’hôpital de sa commune face à l’épidémie du coronavirus pour « sceller des cercueils ». Des propos qui ont pu choquer mais qui soutiennent son appel à davantage de discipline.

« Chez nous, comme ailleurs, il y a des personnes qui meurent » : ce maire breton appelle à la discipline dans une vidéo choc

Dans une vidéo choc postée sur la page Facebook de la mairie, Marc Kerrien se montre en surblouse, avec un masque et des gants. Une tenue qu’il n’a pas revêtue au hasard : « C’est la tenue que j’ai portée plusieurs fois pour sceller les cercueils d’hommes et de femmes morts du coronavirus au Centre hospitalier de Centre-Bretagne, à Noyal-Pontivy » . Le maire explique qu’il a croisé trop de personnes inconscientes qui se promènent loin de leur domicile malgré la présence du virus dans la région.

Marc Kerrien veut faire passer un message clair à la population.  « Restons chez nous, ne sortons pas inutilement » , insiste le maire de Noyal-Pontivy. Il remercie également le dévouement du personnel soignant. Il invite à ne pas sous-estimer le virus : « chez nous, comme ailleurs, il y a des personnes qui meurent » . Le maire précise que le confinement concerne tout le monde quelque soit l’âge et la condition sociale.

Ce week-end, trois personnes seraient décédées dans ce centre hospitalier. De plus, le Morbihan est le département breton le plus touché à ce jour avec 181 cas de contamination.

Sources : Ouest-France, Le Télégramme

A lire aussi : COVID-19 : le professeur Didier Raoult menacé de mort

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.