Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Santé : Ce que vous risquez si vous travaillez 55 heures par semaine

Publié par Pierrick le 18 Mai 2021 à 9:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une étude menée avant la crise sanitaire et publiée conjointement par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation internationale du travail montre que le risque d’AVC (accident cardio-vasculaire) augmente de 35% si on travaille plus de 55 heures par semaine.

La suite après cette publicité
Ordinateur

>>> A lire aussi : Télétravail : voici l’heure à laquelle vous devez vous doucher pour être efficace !

55 heures de travail hebdomadaires augmentent le risque de décès

La suite après cette vidéo

Publiée dans la revue Environment internationalcette étude, réalisée avant la pandémie, montre que risque de décès atteint 35% si l’on travaille 55 heures par semaine. « Travailler 55 heures ou plus par semaine représente un grave danger pour la santé«  , indique dans le rapport la Docteur Maria Neira, directrice du département Environnement, changement climatique et santé à l’OMS. Avant d’ajouter : « Il est temps que tous  gouvernements, employeurs et salariés  nous admettions enfin que de longues heures de travail peuvent entraîner des décès prématurés » .

La suite après cette publicité

Cette même étude détaille les principaux problèmes de santé que peut provoquer le surtravail. Un risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) dû au surmenage est estimé à 35% tandis que le risque de mourir d’une cardiopathie ischémique tourne autour des 17%.

Ce phénomène inquiète

L’OMS dévoile que 9% de la population travaille plus de 55 heures par semaine et s’inquiète de voir cette pratique augmenter. Si le télétravail est désormais devenu la norme pour plusieurs corps de métier, il peut être difficile de faire la séparation entre la maison et le travail. « De nombreuses entreprises ont été contraintes de réduire ou d’interrompre leurs activités pour économiser de l’argent et les personnes qu’elles continuent d’employer finissent par avoir des horaires de travail plus longs » rapporte dans l’étude le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

La suite après cette publicité

Le directeur général de l’OMS souhaite que gouvernements, employeurs et salariés collaborent main dans la main pour parvenir à instaurer des limites qui pourront protéger la santé des travailleurs.

>>> A lire aussi : Faire des pauses pour se masturber au travail ? Ce patron l’accepte…

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.