Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Une simple griffure de buse lui transmet la peste du lièvre ! (vidéo)

Publié par Jeanne Tilly le 19 Avr 2018 à 9:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Publicité

Une griffure « anodine »

Au cours du mois de mars 2017, une femme a attrapé la tularémie, ou plus connue sous le nom de la peste du lièvre. Alors qu’elle courait dans la région du Heitersberg, en Suisse, cette femme de 41 ans a été attaquée par une buse en pleine journée. N’ayant qu’une toute petite griffure au niveau de la tête, elle s’est dit que c’était anodin. Mais malheureusement, elle va vite se rendre compte du contraire. Elle va en effet développer la peste du lièvre. Découvrez les horribles images de son infection dans notre vidéo.

 

Publicité

Une semaine environ après avoir été griffée, la quadragénaire a de la fièvre et de fortes douleurs. Ses ganglions étaient très enflés au niveau du cou. Inquiète, la joggeuse décide de consulter. Elle ressort de sa visite médicale avec des médicaments pour la fièvre et des anti-douleurs. Trois jours après, son état ne s’améliore toujours pas, et elle se rend donc à l’hôpital.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER

 

La peste du lièvre

Publicité

Une fois à l’hôpital, les médecins découvrent des ganglions très gonflés au niveau des oreilles et pensent que la femme souffre d’une infection « par virus des voies respiratoires ». Elle repart donc de l’hôpital avec des anti-inflammatoires et des anti-douleurs. Mais ça ne va toujours pas fonctionner…

 

Cela fait un mois que la quadragénaire s’est fait griffer par la buse. Après de multiples rendez-vous chez différents médecins, elle se fait de nouveau hospitalisée. Là-bas elle va y rencontrer des médecins travaillant dans le service d’infectiologie et c’est eux qui vont découvrir ce qui l’a fait autant souffrir.

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

 

En effet, la patiente souffrait de la peste du lièvre. Grâce à des traitements adaptés, elle a enfin pu guérir de ce type de maladie très rare. Les différents gonflements dont elle souffrait ont disparu. Mais durant un an, la patiente a du vivre avec cette infection sans connaitre l’origine. Malgré son soulagement et le fait que tout ça soit derrière elle, la joggeuse a tout de même mis environ 1 an avant de pouvoir refaire du sport dehors. On comprend son traumatisme…

 

Source : 20 Minutes

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.