Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >

Cette maman qui souffre de sclérose en plaque reçoit un très méchant mot sur sa voiture après s’être garée sur une place de parking handicapé, sa réaction est parfaite !

Publié par Charlene le 07 Déc 2016 à 14:13

Justine Van Den Borne est originaire d’Australie. Cette maman d’une adolescente est atteinte de sclérose en plaque, une maladie qui lui a été détectée alors qu’elle n’avait que 35 ans. Cette maladie auto-immune touche le système nerveux, notamment le cerveau, la moelle épinière ainsi que les nerfs optiques. L’évolution de cette maladie est variable, mais elle peut se terminer par une immobilisation, d’où la nécessité d’un fauteuil roulant. Cependant, ce n’est pas toujours le cas étant donné que les symptômes de cette maladie se manifestent par poussées intermittentes. Pour la faire simple, c’est une maladie où il y a des jours avec, et parfois des jours sans…

Facebook / Justine Van Den Borne

Pour en revenir à Justine, cette maman avait décidé d’aller faire un peu de shopping avec sa fille un jour où elle se sentait un peu plus en forme que d’habitude. La maladie de Justine étant handicapante, elle a le droit de bénéficier de la carte pour pouvoir se garer sur les places de parking handicapées. Après leur séance de shopping, les filles sont revenues à la voiture et ont trouvé un message sur leur pare-brise. Voilà ce qui était écrit : « Tu as oublié ta chaise roulante ??? »

Facebook / Justine Van Den Borne

Un mot pas très sympathique, surtout lorsqu’on ne connaît pas les travers de cette maladie… Justine a immédiatement répondu via les réseaux sociaux. Voici son message :

Jason South / The Age

« À la personne qui a laissé ce mot sur ma voiture la semaine dernière au centre commercial de Mitcham – On m’a diagnostiqué une sclérose en plaque lorsque j’avais 35 ans.

Et ce n’est pas la forme la moins grave de la maladie dont je suis atteinte. C’est plutôt du genre violent, qui n’est pas prêt de s’améliorer avec le temps et qui paralyse ma vie petit à petit.

Mes enfants ont dû faire face à des choses qu’un enfant ne devrait pas subir. Et cela aura des conséquences sur notre avenir à tous.

Lorsque vous m’avez vue l’autre jour, j’étais dans un de mes bons jours. Je me promenais avec ma fille, sans avoir besoin d’assistance, et je passais vraiment une bonne journée.

Merci d’avoir pourri ma journée.

Vous m’avez mise mal à l’aise, j’avais l’impression que tout le monde me regardait. Exactement comme je me sens quand je n’arrive pas à marcher normalement.

Les gens comme vous, qui arrivent à me pourrir mes bons moments en niant les droits que ma condition me permet d’avoir, me rendent malade.

Un handicap ne veut pas forcément dire que la personne a systématiquement besoin d’une chaise roulante. Mais soyez rassuré(e), un jour je finirai bel et bien en fauteuil roulant.

À l’heure actuelle, mon seul souhait est de pouvoir me rendre au mariage de mes amis le mois prochain sans y être poussée dans un fauteuil. J’ai 42 ans.

Avant que vous ne pourrissiez la journée de quelqu’un d’autre, souvenez-vous que vous ne connaissez pas forcément toute la version de l’histoire. Et aussi que ce n’est pas parce que vous ne voyez pas le handicap d’une personne que ça ne signifie pas qu’elle ne lutte pas chaque jour pour réussir à poser un pied devant l’autre. »

Justine Van Den Borne / Facebook
Justine Van Den Borne / Facebook

Voilà qui est clair. Que pensez-vous de la réaction de Justine ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.