Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Mal aux seins ? Ces signes que vous ne devez pas sous estimer !

Publié par Elisa GERLINGER le 30 Sep 2020 à 8:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les femmes ont souvent des douleurs aux seins qui peuvent être liées à différents facteurs. Mais alors, quand faut-il s’inquiéter ?

La suite après cette publicité

Les femmes se plaignent souvent de ressentir des douleurs dans à leur poitrine. Plusieurs facteurs peuvent en être la cause, mais cela n’est pas forcément le signe d’un cancer ou d’une maladie grave. « Une douleur isolée au sein n’est pas un signe annonciateur d’une tumeur maligne. Les symptômes évocateurs de celle-ci sont plutôt une rétractation du mamelon, un aspect rouge et en peau d’orange du sein ou la palpation de ganglions au niveau de l’aisselle » , explique le Dr Christine Rousset-Jablonski, gynécologue au centre Léon-Bérard, à Lyon. Seulement, ces douleurs peuvent être le résultat de plusieurs situations.

La suite après cette vidéo

Les règles provoquent des douleurs aux seins

Tout d’abord, durant la période qui précède les règles. Les seins sont gonflés et douloureux au toucher, avec des sensations de tiraillements, voire de brûlures. Cela est dû à un excès d’estrogènes ou, à l’inverse, à une diminution de la progestérone sécrétée par les ovaires après l’ovulation. Il se peut aussi que le dosage de la pilule contraceptive soit mal adapté. « On parle de mastodynie cyclique quand les douleurs interviennent systématiquement chaque mois et qu’elles disparaissent une fois la période menstruelle passée » , indique Christine Rousset-Jablonski. « Quand les douleurs surviennent sous contraception hormonale, le médecin réadapte la posologie. Sinon, un traitement oral ou vaginal à base de progestérone, naturelle ou de synthèse, peut être pris du 14e au 25e jour du cycle menstruel afin de rééquilibrer la balance estrogènes-progestérone. Celui-ci peut aussi être prescrit sous forme de gel à bien faire pénétrer dans la peau » , ajoute le docteur.

La suite après cette publicité

La ménopause en cause aussi

Une inflammation peut également apparaitre durant la période d’allaitement, créant une chaleur et une douleur dans la poitrine. La cause est souvent un engorgement lié à un canal galactophore bouché, cela en raison d’une mauvaise position du bébé qui l’empêche de prendre tout le lait disponible ou de tétées moins fréquentes à cause d’une crevasse douloureuse, ou encore d’une alternance de tétées et de biberons. « Prendre des antibiotiques est nécessaire pour éviter que l’infection n’évolue en un abcès. Quant à l’inflammation, son traitement repose sur la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens compatibles avec la poursuite de l’allaitement » , explique la gynécologue.

Des douleurs irradiantes peuvent également se manifester après la ménopause. Cela peut être dû soit à un surdosage d’oestrogènes dans le traitement hormonal, soit à de l’arthrose dans la région intercostale ou d’une phlébite (formation d’un caillot sanguin) superficielle d’une veine du sein, une affection bénigne appelée maladie de Mondor.

La suite après cette publicité

Dans tous les cas, si vous ressentez une douleur aux seins et n’êtes pas sure de son origine, contactez un médecin.

A lire aussi: Accouchement : une solution miracle a été trouvée pour donner la vie sans douleur !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.