Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Cancer du poumon : une découverte inquiétante même pour les non-fumeurs

Publié par Céline le 25 Jan 2022 à 13:37
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis plusieurs années maintenant, le cancer du poumon est en progression chez les non-fumeurs. Le pourcentage de personnes atteintes dans cette catégorie a presque doublé en 20 ans… On vous explique pourquoi.

Pourquoi le cancer des poumons progresse considérablement chez les non-fumeurs

Image Pixabay

>> A lire aussi : Une supportrice de hockey décèle un cancer depuis les tribunes à un membre du staff

Pourquoi, depuis quelques années, le cancer des poumons progresse considérablement chez les non-fumeurs ?

Comme chaque année, le congrès des pneumologues français a eu lieu à Lille ce week-end. Et pour l’occasion de nombreux médecins présents ont souhaité tirer la sonnette d’alarme. Suite aux résultats d’une étude réalisée tous les dix ans, ils ont pu constater que le nombre de cancers du poumon progresse considérablement, notamment chez les femmes… Mais un autre constat les a également rendu alarmistes : les non-fumeurs sont de plus en plus touchés par le crabe.

En effet, il s’avère que de nos jours les patients qui n’ont jamais fumé de leur vie représentent 12 % des personnes atteintes d’un cancer du poumon. Ce qui représente presque le double comparé aux résultats obtenus il y a vingt ans de cela… Les causes seraient dues à de multiples facteurs : génétiques, environnementaux, comme notamment la pollution. Ou bien encore des professionnels, comme tout particulièrement l’exposition à l’amiante.

>> A lire aussi : L’e-cigarette endommage-t-elle vraiment l’ADN et augmente-t-elle le risque de cancer ?

Des diagnostics établis souvent beaucoup trop tard…

L’autre révélation de cette étude est que le cancer est pendant une longue durée asymptomatique. Et les diagnostics sont, de ce fait, établis beaucoup trop tardivemen

En effet, il faut savoir que dans plus de 60 % des cas, les cancers du poumon sont dépistés à des stades beaucoup trop avancés. Et qu’il est malheureusement beaucoup trop tard pour soigner les patients. Fait d’autant plus navrant que lorsque le cancer est pris en charge à un stade précoce (tumeur inférieure à un centimètre), les chances de survie à 5 ans atteignent 90%.

>> A lire aussi : « Un sacré cancer et un bon Covid » : une figure de la radio raconte son combat ! 

Source : CNews
close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0