Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Troisième dose de vaccin : Cette nouvelle catégorie de personnes concernée

Publié par Brandon Clouchoux le 07 Oct 2021 à 15:00
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce mercredi 6 octobre 2021, les autorités de santé ont recommandé l’administration d’une troisième dose pour les aides soignants, afin de mettre en sécurité, notamment, les personnes immunodéprimées.

Une troisième dose du vaccin pour les soignants

Auparavant, recommandée pour les personnes âgées et à risque, la troisième dose de rappel du vaccin anti-Covid-19 s’élargit à un plus grand public. Mercredi 6 octobre, la Haute Autorité de santé (HAS) a indiqué dans un communiqué que cette troisième dose était également recommandée pour les soignants, les professionnels du secteur médico-social, ainsi que pour l’entourage des personnes immunodéprimées et les personnels du transport sanitaire. Reste à savoir si le gouvernement va décider de suivre cette voie.

Depuis le mois de septembre, la campagne de rappel est en cours, à cause de la perte d’efficacité des différents vaccins. Néanmoins, les formes graves de la maladie sont toujours « prises en charge » par le vaccin. Les plus de 65 ans et les personnes à risques – diabétiques par exemple – peuvent bénéficier de cette troisième dose : soit 18 millions de personnes.

>>> À lire aussi : Vaccin Pfizer : La bonne nouvelle qui vient de tomber

Un rappel pour tous les adultes ?

Ce mercredi 6 octobre 2021, l’Autorité européenne du médicament a changé la donne. Une généralisation d’un rappel à tous les adultes a été faite, donnant alors aux autorités de chaque pays de l’Union européenne (UE) le choix précis des personnes concernées par cette troisième dose. Cette troisième dose est limitée à la technologie de l’ARN messager – soit le vaccin Pfizer-BioNTech -.

En donnant la possibilité aux soignants de « bénéficier » d’une dose de rappel, la HAS touche 4 autres millions de personnes, en France. L’autorité de santé souhaite ouvrir la voie à une généralisation du rappel à tous les adultes, même si les circonstances ne « justifient pas à ce stade de recommander l’administration d’une dose supplémentaire en population générale, (…) la HAS souligne toutefois que l’administration d’une dose de rappel deviendra probablement nécessaire au cours des mois qui viennent » .

>>> À lire aussi : Vaccin Moderna : la très mauvaise nouvelle annoncée

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0