Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Ce traitement contre le cancer rend la couleur des cheveux des patients traités !

Publié par Nicolas F le 29 Juil 2017 à 16:24
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Leur traitement contre le cancer aura eu un effet insoupçonné sur leurs cheveux. La plupart des patients qui suivent des traitements contre le cancer, en particulier les séances de chimiothérapie ont tendance à provoquer la chute des cheveux. Mais chez ces Espagnols qui testent un traitement, la thérapie a rendu la couleur d’origine de leurs cheveux, pourtant gris depuis des années.

La suite après cette publicité

 

La suite après cette vidéo

Ils retrouvent leur pigmentation d’origine

Ce nouveau traitement d’immunothérapie, testé actuellement en Espagne, a eu un effet auquel les chercheurs ne s’attendaient pas. 52 patients, tous âgés d’au moins 70 ans, sont atteints d’un cancer et ont accepté de tester le traitement du dermatologue de l’Université de Barcelone. Lorsque le premier patient a retrouvé sa couleur d’origine, le docteur Noelia Rivera a pensé qu’il s’agissait d’un cas isolé. Mais bien vite, ils se sont rendus compte que tous les autres testeurs avaient retrouvé leur pigmentation d’origine.

La suite après cette publicité

(JAMA via AP)

(JAMA via AP)

Peut-être un futur traitement contre les cheveux gris

Parmi les 52 patients atteints d’un cancer des poumons, 14 cas ont retrouvé leur teinte de cheveux en prenant du Keytruda, Opdivo et Tecentriq. Selon les chercheurs, le fait que les cheveux aient repris des couleurs, serait une indication que le traitement est en train de fonctionner. À l’heure actuelle, il est encore trop tôt et l’échantillon trop petit, pour tirer des conclusions quant à l’utilisation d’un des composantes du médicament pour lutter contre les cheveux gris. Surtout que ces traitements ne sont pas à prendre à la légère puisqu’ils provoquent d’autres effets secondaires non négligeables.

(Merck)