Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Des électrodes sur le pénis : un traitement prometteur contre l’éjaculation précoce

Publié par Alexis P le 16 Avr 2022 à 8:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Bonne nouvelle pour tous les Lucky Luke de la braguette. Une nouvelle étude a indiqué qu’il existe un traitement plutôt efficace afin de lutter contre le fléau de l’éjaculation précoce.

Un traitement à base d’électrodes

Il s’agit d’un traitement qui implique de se faire coller des électrodes sur le pénis avec des séances régulières d’une demi-heure. Et ceci trois fois par semaines. Une méthode qui est pour l’heure en cours d’essai. Un homme de 28 ans a été testé avec cette méthode. Il était au début de l’expérience à un temps de latence de l’éjaculation intravaginale qui était d’environ 40 secondes. Après 6 mois d’expérience ce temps était monté à 3,9 minutes et au bout d’un peu plus d’un an, à 4,9 minutes.

Il ne s’agit pas vraiment d’une méthode pour le moment très au point. Les scientifiques indiquent ne pas vraiment expliquer de tels résultats. Ils émettent l’hypothèse que le résultat est obtenu par un éventuel apport somatique sur le nerf pudendal au niveau de la vessie hyperactive. Cette solution ne soigne pas cependant un autre problème que peuvent rencontrer certains, celui des éjaculations nocturnes.

éjaculation précoce dédicace à Jonathan

 

Un résultat pas encore sûr et certain

Rien n’est alors certain au sujet de l’efficacité de ce traitement miracle. Les scientifiques n’ont pas également établi les effets secondaires de cette activité. L’expérience pour être concluante va devoir alors être exercée sur un nombre plus important de cobayes.

On ne sait alors toujours pas exactement contrer efficacement l’éjaculation précoce. En attendant les personnes atteintes de ce trouble peuvent tenter des techniques plus classiques. Comme se concentrer sur autre chose durant l’acte. A noter que 20 pourcents des hommes en France déclarent être concernés par ce problème. Ce problème reste cependant toujours tabou chez les hommes. Alors que finalement une grande partie d’entre eux sont concernés visiblement.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0