Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Vaccination pour la variole du singe : Cette surprenante nouvelle qui vient de tomber

Publié par Mia le 21 Juin 2022 à 15:40
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Vous rappelez vous quand nous évoquions une possible vaccination obligatoire pour la variole du singe ? Eh bien, sachez que la Haute Autorité de Santé vient d’annoncer sa stratégie vaccinale pour les personnes fragiles, mais aussi pour les enfants.

vaccination variole singe

Vaccination contre la variole du singe recommandée

La vaccination des enfants est déjà effective pour le Covid-19 et cela n’avait pas plu à tout le monde. Pourtant, l’HAS vient d’annoncer une campagne de vaccination contre la variole du singe, impliquant les plus fragiles. Une campagne vaccinale « au cas par cas » , selon eux. Cette vaccination des personnes fragiles en contact avec le virus se ferait en premier lieu pour les primo-vaccinés immunodéprimés et fragiles, c’est-à-dire, les personnes vaccinées dans leur enfance contre la variole et les enfants.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Évidemment, pas d’inquiétude, il s’agit simplement d’une recommandation et non d’une obligation. Selon l’HAS, il faudrait administrer une dose de vaccin contre la variole du singe à toutes les personnes fragiles et immunodéprimées vaccinées contre cette maladie avant 1980. Pour les enfants, cela se ferait s’ils sont en contact avec la variole et probablement en fonction de leur fragilité. Nous attendons actuellement des ordres officiels de la part du ministère de la Santé pour prononcer cette recommandation comme une obligation.

Les enfants fragiles ou cas contacts bientôt vaccinés ?

Pour les enfants et les adolescents, et pour éviter les complications, voire le décès, cette vaccination contre la variole du singe serait réalisée à partir des 4 mois de l’enfant. En effet, avant cet âge, les bambins seraient moins tolérants au vaccin. Présentement, ce vaccin n’est autorisé que chez l’adulte. Donc, pour le moment, l’HAS préconise une vaccination des enfants en fonction de l’avis du personnel médical à l’instant T.

Cela concernerait donc les plus fragiles et les cas contacts. Une campagne « envisagée, pour protéger les enfants exposés et possiblement plus susceptibles de développer des formes sévères de la maladie » .

0