Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Vaccins : La bonne nouvelle qui vient de tomber

Publié par Romane TARDY le 30 Juil 2021 à 12:17
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors que le variant Delta se propage à une vitesse folle sur le territoire, les vaccins sont déterminants. Avec l’extension du pass sanitaire, de nombreux Français se sont rués sur les rendez-vous. De nombreuses doses sont disponibles et notamment celles du vaccin AstraZeneca, pourtant très critiqué. Cependant, une bonne nouvelle vient de tomber sur ce dernier.

vaccination

>>> A lire aussi : Vacciné mais positif : quels sont les symptômes ?

Le panachage des vaccins : un procédé efficace

AstraZeneca c’est le vaccin dont se méfient le plus les Français depuis la détection de cas de thromboses. Pourtant, il en reste de nombreuses doses et ce n’est peut-être pas si mal. En effet, selon de récentes études, ce vaccin serait très efficace notamment s’il est assimilé avec une dose de vaccin à ARN messager, donc soit Pfizer soit Moderna.

En effet, certaines personnes ont reçu une première dose d’AstraZeneca et une seconde de Pfizer. Ce panachage leur offrirait une meilleure protection contre le virus. Selon une étude de l’université d’Oxford, si on compare une personne vaccinée avec deux doses d’AstraZeneca et une personne ayant reçu une dose de ce dernier et une Pfizer, le surcroît d’immunité est de 60%. Les personnes ayant mixé les deux vaccins ont alors des quantités plus importantes d’anticorps neutralisants, qui sont quasi similaires à deux doses de Pfizer.

Une technique récurrente

Ce protocole vaccinal « mixte » ne provoque globalement pas d’effets secondaires graves. L’ordre d’injection est important, il vaut mieux une première dose avec un vaccin à vecteur viral comme AstraZeneca et ensuite une dose de vaccin à ARN messager pour le rappel.

Début juillet, la Haute autorité de santé a émis un avis sur cette question et a confirmé une  « meilleure réponse immune obtenue par un schéma de vaccination hétérologue Vaxzevria/ARNm par rapport à un schéma homologue Vaxzevria » .

S’il n’est pas forcément nécessaire de revoir de suite la stratégie vaccinale, ce panachage pourrait être encore plus intéressant en cas de troisième dose. La technique du panachage n’est pas nouvelle. Appelée « prime boost hétérologue », elle est bien connue des immunologues et permet souvent de renforcer les effets de la vaccination en utilisant en rappel un produit proche mais différent. Elle a déjà été utilisée notamment contre Ebola ou dans le développement des vaccins contre le VIH.

>>> A lire aussi : Jeune homme décédé après le vaccin : cette piste privilégiée par le procureur

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail