Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Science

Le corps humain bouge encore un an après la mort, selon une étude

Publié par Eugenie le 17 Sep 2019 à 18:30
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La suite après cette publicité

 

Des chercheurs australiens ont découvert que le corps humain bougeait encore un an après la mort. Une avancée pour la science qui pourrait aider la police lors de leurs enquêtes.

« Ce que nous avons découvert, c’est que les bras bougeaient de manière significative » , relate Alyson Wilson qui a dirigé les recherches de l’institut australienne AFTER (Australian Facility for Taphonomic Experimental Research). Avec d’autres chercheurs, ils ont observé toutes les 30 minutes pendant dix-sept mois un corps en décomposition dans cet institut aussi appelé « la ferme des corps humains » , rapporte RTL.

La suite après cette publicité

Ces scientifiques ont constaté que le bras du cadavre avait bougé. Celui-ci se trouvait le long du corps du cadavre puis s’est ensuite écarté du buste. Ces mouvements pourraient s’expliquer par le rétrécissement et la contraction des ligaments, selon les chercheurs.

>>> À lire aussi : Les scientifiques mettent au point un test pour prédire la date de votre mort

Une découverte qui donnerait un coup de pouce aux enquêteurs

La suite après cette publicité

Ce n’est pas la première découverte de cet institut australien spécialisé dans les recherches liées à la décomposition des cadavres. L’année dernière, ces chercheurs avaient constaté que « les cadavres avaient plus tendance à se momifier, en hiver comme en été, au lieu de se décomposer » , rapporte RTL.

Ces recherches et découvertes pourraient donner un vrai coup de pouce aux enquêteurs de police, notamment pour déterminer les circonstances du décès.  En effet, les policiers prennent en compte la position du cadavre dans leurs enquêtes.

Par ailleurs, leurs dernières recherches pourraient les aider à estimer la date de décès du corps.

La suite après cette publicité

« Savoir que les mouvements du corps peuvent résulter du processus de décomposition plutôt que de charognards (…])sera inestimable lorsqu’il faudra déterminer ce qui est arrivé » , explique la docteure Maiken Ueland, sous-directrice d’AFTER.

« Cette recherche est très importante pour aider les organismes d’application de la loi à résoudre les crimes et pour mener des enquêtes sur les catastrophes » , conclut-elle.

>>> À lire aussi : Tibo InShape : il filme un cadavre dans sa dernière vidéo, les internautes sous le choc

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.