Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Science

Révolution spatiale : la NASA lance une étoile artificielle

Publié par Killian Ravon le 23 Juin 2024 à 16:21
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La NASA, toujours à l’avant-garde de l’exploration interstellaire, a récemment dévoilé un projet ambitieux qui pourrait transformer notre compréhension de l’univers. L’agence spatiale américaine prévoit de lancer une étoile artificielle en orbite géosynchrone d’ici la fin de la décennie. Ce satellite, pas plus grand qu’une boite à pain, sera équipé de lasers permettant de simuler la luminosité des astres. Si ce programme suscite déjà beaucoup de curiosité. Il soulève aussi des questions sur son impact potentiel et ses bénéfices savants.

La suite après cette publicité
La Nasa va lancer une étoile artificielle.

En 2029, un satellite d’un genre inédit éclairera notre ciel. À première vue, cela peut paraitre digne d’un scénario de S.-F. Il s’agit bien d’un projet concret, ancré dans la réalité. La NASA, avec son audace habituelle, se lance dans une aventure technologique et scientifique sans précédent. Ce satellite, baptisé pour le moment « étoile artificielle », a été conçu pour jouer un rôle crucial dans l’observation astronomique.

La suite après cette vidéo

starship-une-gamme-de-fusée-pensé-initalement-pour-mars Voyage vers Mars ? Ce serait désastreux pour les astronautes, on vous explique pourqu […] Voyage vers Mars ? Ce serait désastreux pour les astronautes, on vous explique pourquoi

La suite après cette publicité

Une étoile artificielle pour recalibrer les télescopes

La mission Landolt, dotée d’un budget de près de 20 millions de dollars, a pour objectif de mieux comprendre l’accélération de l’expansion de notre univers. Pour y parvenir, la NASA va placer un astre factice en orbite stationnaire à plus de 40 000 kilomètres au-dessus du sol. Cet astre artificiel servira de point de référence pour recalibrer les télescopes terrestres, permettant ainsi de réduire les incertitudes sur leurs visibilités. Les astronomes espèrent affiner leurs prévisions sur la taille et l’ancienneté des soleils, ainsi que sur la quantité de lueurs stellaire absorbée par l’atmosphère.

Pourquoi est-il nécessaire de recalibrer les télescopes ? En astronomie, la précision est essentielle. Les mesures de luminosité des étoiles, par exemple, sont utilisées pour estimer leur distance, leur âge et même leur composition chimique. Une étoile artificielle permettra de vérifier et d’ajuster ces mesures en fournissant un point de référence constant et fiable. En effet, les conditions atmosphériques et les variations de l’orchestration peuvent introduire des erreurs dans les observations. Grâce à cette étoile artificielle, les astronomes pourront calibrer leurs instruments avec une finesse sans la précédente.

La suite après cette publicité

En améliorant la précision des constatations, cette mission pourrait conduire à des trouvailles majeures. Les chercheurs pourront déterminer avec plus de certitude la quantité d’énergie émise par les astres et localiser avec exactitude les planètes, ouvrant ainsi la voie à la découverte de zones potentiellement habitables. Le projet de la NASA ne se contente pas d’être innovant ; il est aussi porteur d’espoir pour l’avenir de l’astronomie. La possibilité d’affiner nos observations pourrait transformer notre compréhension de l’univers, des étoiles proches aux galaxies lointaines.

La Lune verra sans doute un tunnel de 5 kilomètre naître dans son sol 5 kilomètres sous la Lune : un étonnant projet 5 kilomètres sous la Lune : un étonnant projet

Un impact limité sur la pollution lumineuse

La suite après cette publicité

L’une des principales préoccupations soulevées par ce projet concerne la pollution lumineuse. Heureusement, la NASA assure que l’étoile synthétique ne sera pas visible à l’œil nu, étant beaucoup trop faible pour être détectée sans matériel spécifique. Avec des télescopes équipés de caméras numériques, il sera néanmoins possible de constater cette étoile et d’en tirer des données précieuses pour la recherche scientifique.

Cette initiative ne devrait dès lors pas perturber significativement la qualité du ciel nocturne. Les spécialistes amateurs et les professionnels pourront continuer à admirer les merveilles de l’univers sans être gênés par cette nouvelle source de lueur artificielle. En effet, l’altération brillante des lumières non naturelles est une problématique majeure pour les savants, rendant parfois la surveillance des astres difficile. La promesse d’une étoile factice discrète et d’aucune façon intrusive est donc une bonne nouvelle pour la communauté scientifique.

Les critiques concernant la pollution lumineuse sont légitimes, mais la NASA a pris des dispositions pour s’assurer que cet autre élément d’éclairage n’affecte pas les constatations astronomiques traditionnelles. Le satellite émettra une lumière qui bien qu’intense pour les instruments de mesure, restera imperceptible pour l’œil humain. Cela signifie que même les amateurs pourront continuer à observer le ciel sans interférence.

La suite après cette publicité

En outre, les avantages de cette étoile artificielle dépassent largement les préoccupations initiales. En fournissant une référence stable pour les mesures astronomiques, elle permettra d’affiner notre compréhension de nombreux phénomènes cosmiques. Les chercheurs pourront ainsi obtenir des données plus précises, contribuant à des avancées scientifiques significatives.

Le montant estimé de l’objectif Landolt s’élève à environ 19,5 millions de dollars, mobilisant une équipe d’une trentaine de personnes. Comparé aux autres objectifs de la NASA, comme celles visant à ramener des échantillons de Mars, ce programme est relativement peu couteux. Cependant, il promet des retombées scientifiques considérables.

satellite-écoutant-le-ciel-à-la-recherche-de-signal-à-travers-l'espace Énigme spatiale : un signal radio inédit détecté Énigme spatiale : un signal radio inédit détecté

La suite après cette publicité

Un projet cher, mais prometteur

Si le but se déroule comme prévu, l’étoile artificielle pourrait être lancée en 2029, marquant le début d’une nouvelle ère pour l’astronomie. Les outils et méthodes développés grâce à ce projet pourraient révolutionner notre manière d’observer et de comprendre l’univers.

La NASA n’est pas étrangère aux défis technologiques et financiers. La mission Landolt, bien que couteuse, représente un investissement stratégique dans l’avenir de l’astronomie. Les résultats attendus de cette mission pourraient justifier largement les dépenses engagées. En effet, les retombées scientifiques et technologiques de l’étoile artificielle pourraient ouvrir de nouvelles perspectives pour la recherche spatiale.

La suite après cette publicité

Cette mission s’inscrit dans une tradition d’innovation et de découverte qui a toujours caractérisé les efforts de la NASA. En repoussant les limites de ce qui est possible, l’agence continue de jouer un rôle de premier plan dans l’exploration de l’univers. Le projet de l’étoile artificielle n’est qu’un exemple parmi d’autres de la manière dont la NASA utilise la technologie pour répondre à des questions fondamentales sur notre place dans le cosmos.

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.