Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

« Je me masturbe et vous? »: Lily Allen annonce la sortie de son sextoy!

Publié par Elodie GD le 24 Oct 2020 à 19:00

Selon une enquête menée par Womanizer, il existe un fossé masturbatoire conséquent entre les femmes et les hommes. Ces derniers se masturberaient généralement plus que la gent féminine. A tel point que le fossé est estimé à 68%.

View this post on Instagram

I'm really excited to reveal something I've been working on with one of my favourite brands @womanizerglobal… My very own sex toy! The Liberty is available everywhere now. Womanizer changed my life, and I wanted to share my experience. Women shouldn't be ashamed of their sexuality, and we all deserve to own our pleasure. Hopefully this little toy will help you do that! #IMasturbate #LilyAllenxWomanizer. Get yours now via the link in my bio

A post shared by Queen of MySpace (@lilyallen) on

A lire aussi: Masturbation féminine : plus de tabous, faites vous plaisir !

Un fossé masturbatoire conséquent

Spécialisée dans le développement de produits pour la vie amoureuse et intime des femmes, Womanizer a récemment mené une enquête en collaboration avec Appinio. Elle a ainsi pu déterminer que les hommes se masturbaient en moyenne trois fois plus que les femmes par an. Bien que le rapport à la sexualité ait évolué au cours des dernières années, la sexualité des femmes reste toujours un tabou. Ainsi, il est rare que des parents abordent dès le plus jeune âge la question de la masturbation avec leurs filles.

Avec sa campagne mondiale baptisée #Masturbate, Womanizer s’engage à briser les tabous autour de la masturbation. Le but est de contribuer au changement de mentalité au sujet du plaisir et de la sexualité des femmes. En France, les chiffres ne sont pas mieux. Le fameux fossé entre les hommes et les femmes est estimé à 62%. Selon les informations recueillies, les hommes se masturberaient en moyenne 104 fois par an, tandis que les femmes seulement 40 fois. Cependant, quand on les interroge sur leur libido, les chiffres sont sensiblement les mêmes.

« La société est mal à l’aise avec l’idée qu’une femme puisse ressentir du plaisir »

Très concernée par le sujet, Lily Allen est devenue l’ambassadrice du plaisir féminin. Comme elle l’a évoqué dans son autobiographie intitulée Moi, exactement, la chanteuse a longtemps ignoré ce que signifiait vraiment le plaisir. Bien après ses premiers pas dans la vie sexuelle, la jeune femme s’est rendu compte qu’elle n’avait jamais eu d’orgasme. Comme beaucoup, elle avait la sensation que se donner du plaisir seul n’était pas correct et a ainsi découvert la masturbation beaucoup plus tard.

C’est l’achat de son premier sex-toy, un Womanizer, qui a changé sa vie sexuelle du tout au tout. Pour elle, se donner soi-même du plaisir est la clé de l’émancipation sexuelle de la femme. Selon elle, il est évident qu’il faut parler de la masturbation féminine pour la normaliser.

« On n’a pas besoin d’un partenaire pour avoir une vie sexuelle épanouie »

C’est dans cette optique qu’elle a élaboré, en collaboration avec Womanizer, un sex-toy qu’elle a baptisé Liberty. Doté d’une technologie breveté révolutionnaire, il stimule les terminaisons nerveuses du clitoris grâce à des vagues d’air pulsé. Appelée « Pleasure Air » , cette technologie est capable de « donner un orgasme en un rien de temps » , selon Lily Allen.

Léger et pratique à transporter, le Liberty est un sextoy aux couleurs très pops. Doté de la technologie « Pleasure Air » qui consiste en une stimulation de la zone clitoridienne sans contact, il coûte 99 euros. Petit plus? Il est waterproof, ainsi il sera possible de le transporter avec vous sous la douche. Très fière de son sex-toy, la chanteuse a tout de même avoué qu’il avait fallu se détacher du regard de la société pour se lancer dans ce projet.

A lire aussi: « Le Petit Guide de la Masturbation Féminine » : le livre féministe qui vous apprend à connaitre votre corps et vous réapproprier votre sexualité