Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

La Caroline du Sud rétablit le peloton d’exécution

Publié par Nicolas F le 07 Mar 2021 à 10:33

Il n’y a pas une façon de mourir qui soit meilleure qu’une autre. Néanmoins, le niveau d’implication physique d’un humain dans le processus d’exécution gradue l’intensité de cruauté. C’est pourquoi, le rétablissement de l’exécution par arme à feu en Caroline du Sud est perçu comme une régression.

> À lire aussi : Le plus jeune condamné à mort des Etats-Unis : George Stinney, 14 ans

La Caroline du Sud accepte le peloton d’exécution comme méthode de réserve

Cet État de la Côte est des États-Unis compte plus de 5 millions d’habitants. La Caroline du Sud, majoritairement républicaine depuis au moins les années 60, vient de faire un pas en arrière, en rétablissant la peine de mort par un peloton d’exécution. Depuis 2004, l’Utah avait interdit cette méthode. Jusqu’en 2009, l’Idaho autorisait cette méthode en cas d’incapacité technique d’administrer une injection létale. À présent, le sénat de Caroline du Sud a voté en grande majorité pour autoriser le retour du peloton d’exécution comme solution de secours. À 32 voix contre 11, y compris des démocrates ont voté pour cette solution alors que l’on rencontre une pénurie de produits qui sont utilisés lors de l’injection létale.

> À lire aussi : Ce serial-killer apprend qu’il est condamné à mort, sa réaction fait froid dans le dos…

La pénurie d’injection létale permettait un sursis aux condamnés à mort

La pénurie de produits date depuis plusieurs années et les condamnations à mort sont sans cesse repoussées, ce qui commence à poser des problèmes. Les injections létales sont en réalité trois injections dont certains produits ne sont plus disponibles en Caroline du Sud depuis 2013. Auparavant, les détenus de cet État pouvaient choisir la méthode qu’il souhaitait, choisissant souvent l’injection, ce qui leur garantissait des années de vie en plus, suite à la pénurie. Avec la nouvelle loi, la chaise électrique ou le peloton d’exécution seront d’office imposés. L’exécution se déroule en attachant le condamné à une chaise, autour de laquelle sont placés des sacs de sable pour amortir les balles. Cinq policiers volontaires sont placés derrière un mur duquel les canons des fusils passent à travers des ouvertures. Ils tirent tous en même temps. Seules 4 armes sur 5 sont chargées de balles mortelles, personne ne sait laquelle des armes n’a pas participé à l’exécution.

> À lire aussi : Ce condamné à mort a décidé de jouer la provocation jusqu’à son dernier souffle

Crédits image d’illustration : PA – Source : LadBible

 

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.