Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Le plus jeune condamné à mort des Etats-Unis : George Stinney, 14 ans

Publié par Leïla le 31 Jan 2021 à 15:12
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

George Stinney Jr détient un bien triste record. Le jeune garçon de 14 ans est en effet connu comme étant la plus jeune personne ayant été exécutée aux Etats-Unis au 20e siècle. A l’époque, son procès n’avait pas véritablement été mené avec professionnalisme par son avocat, qui ne tenait pas vraiment à le défendre.

Publicité

À lire aussi : Veuve noire, tueuse d’enfants ou prédatrice sexuelle… Découvrez les pires tueuses en série de l’histoire !

La terrible histoire de George Stinney, 14 ans

En mars 1944, dans un contexte encore fortement marqué par la ségrégation, George Stinney Jr se faisait arrêter à Alcolu, une petite ville de la Caroline du Sud. Le jeune garçon, arrêté en même temps que son frère était accusé du meurtre de deux petites filles blanches. Les corps inanimés avaient été retrouvés quelques heures plus tôt, à proximité de chez George Stinney.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Son procès n’avait été qu’une mauvaise imitation de justice. Il avait eu lieu deux heures après son arrestation et les délibérations n’avaient duré qu’une dizaine de minutes. Aucun témoin n’avait été présenté et même l’avocat de George ne tenait pas vraiment à le faire libérer.

À lire aussi : Il tuait et démembrait des gens qu’il chassait sur Twitter : il vient d’être condamné à mort

Son exécution avait été un moment horrible. Exécuté sur la chaise électrique, sa petite taille avait forcé les autorités à le faire asseoir sur une Bible et après sa mort, le sac mis sur sa tête avait glissé.

Publicité

5492cc5844b44George_Stinney_2

Abonnez vous à la Newsletter TDN

70 ans après la mort de ce jeune garçon, un juge a décidé de revenir sur la sentence. Carmen T Mullen, une juge, a donc décidé de revenir sur cette sentence, arguant que les aveux du jeune homme avaient sans doute été obtenus sous la contrainte. Le combat pour la réhabilitation de George Stinney avait été mené par Aime Ruffner, sa petite sœur qui ne parvenait pas à oublier l’injustice subie par son frère. Et ça se comprend.

À lire aussi : Ce serial-killer apprend qu’il est condamné à mort, sa réaction fait froid dans le dos…

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.