Reconfinement : Les chiffres de l’épidémie sont inquiétants, le gouvernement s’apprête-t-il à prendre de nouvelles mesures ?

Publié par Lucie B le 23 Fév 2021

Lundi 22 février, dans le département des Alpes-Maritimes, un confinement partiel a été annoncé. Au niveau national, les chiffres de l’épidémie sont en hausse, ce qui inquiète le gouvernement.

Conseil-défense-covid

À lire aussi : Covid-19 : Vous ne pouvez plus consommer d’alcool dans certaines rues !

Une flambée des taux d’incidence localisée

13 départements de France métropolitaine voient leurs taux d’incidence dans le rouge, supérieur à la moyenne nationale, qui est de 191 cas pour 100 000 habitants. Les Alpes-Maritimes, avec un taux d’incidence quasi équivalent à 600, ont décidé d’instaurer un confinement partiel, le week-end, pour une durée de deux semaines, afin d’endiguer l’épidémie. Dans la ville de Dunkerque, c’est 900 cas pour 100 000 habitants.

Face à ce chiffre, le ministre de la Santé, Olivier Véran, se rendra sur place, mercredi 24 février, afin d’organiser une concertation pour décider de nouvelles mesures. Dès le samedi 20 février, Olivier Véran avait averti les Français sur l’évolution de l’épidémie.  « La tendance sur les trois derniers jours n’est pas bonne, elle n’est plus bonne (…) On est sur un plateau haut stagnant avec des particularités locales fortes » .

L’épidémie s’accompagne à une pression hospitalière forte

Si les taux d’incidence de certains départements sont dans le rouge, au niveau national, la pression hospitalière est élevée. Lundi 22 février, il y avait 25 831 personnes hospitalisées à cause du Covid-19, dont 3 400 en réanimation. Auprès de BFMTV, une ministre du gouvernement ne cache pas son inquiétude face à ce chiffre de l’épidémie. « Les chiffres ne sont vraiment pas bons. Mardi soir, ce sera assez décisif, on aura une nouvelle tendance. En fonction, on sera peut-être obligé de décider rapidement de mesures de restrictions supplémentaires » .

Toutefois, un conseiller nuance cette inquiétude face à cette tendance de l’épidémie. « On ne peut pas décider de confiner tout le pays en se basant sur quatre jours de hausse des contaminations » . Mercredi 24 février, un nouveau Conseil de défense va se tenir, autour du président de la République, Emmanuel Macron.

Source : BFMTV

À lire aussi : Les gens qui portent des lunettes sont-ils davantage protégés du Covid-19 ?

0