Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Confinement strict avec fermeture des écoles pendant 2 mois : ce scénario catastrophe qui pourrait être décidé (Vidéo)

Publié par Lucie B le 25 Mar 2021 à 16:42
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Jeudi 25 mars, l’ancien directeur général de la Santé, William Dab, a dressé un scénario très pessimiste sur le plateau de BFMTV, en prévoyant un confinement strict de deux mois minimum.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Covid-19 : Cette phrase qui trahit l’inquiétude d’Emmanuel Macron !

Le confinement strict, une question de santé publique

La suite après cette publicité

Alors que depuis le vendredi 19 mars, des mesures de freinage sont mises en place dans 16 départements français, de nombreux médecins appellent à la mise en place d’un confinement. C’est le cas de l’ancien directeur général de la Santé, William Dab, qui en fait une question de santé publique. « Si l’objectif est un objectif de santé publique, il n’y a guère d’autres solutions qu’un confinement, et comme on a beaucoup attendu pour prendre cette décision, c’est un confinement qui va être dur et qui va surement être long » .

Interrogé par BFMTV, il explique que d’après les modélisations, ce confinement strict devra durer pas moins de deux mois. Cette durée aussi longue est, selon lui, le résultat d’avoir retardé les décisions de confinement.

Deux options pour les écoles afin d’éviter leur fermeture

La suite après cette publicité

Si d’après William Dab, un confinement strict est inévitable, notamment en Ile-de-France, où l’épidémie « est incontrôlable » , l’ancien directeur général de la Santé propose deux options pour éviter la fermeture des établissements scolaires. William Dab appuie celle proposée par la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, qui est pour un avancement des vacances scolaires. Il estime que cette mesure pourrait « avoir un effet réel » sur la propagation de l’épidémie.

Autre option selon William Dab, qui en préambule annonce qu’il n’a pas le sentiment qu’elle puisse se faire, au niveau logistique, serait d’organiser des tests, deux fois par semaine, à l’ensemble des élèves français, et ainsi fermer les classes en fonction, « afin de ne pas pénaliser tous les enfants » . Plus pessimiste, il ajoute une dernière option : « c’est de dire qu’on a perdu la bataille et qu’il est maintenant important que le pays se mette au travail » .

Source : BFMTV

La suite après cette publicité

À lire aussi : Covid-19 : « On va droit dans le mur »… cette révélation glaçante qui indique que l’épidémie prend un terrible tournant

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.