Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Linky : le verdict qui vient de tomber et qui va faire polémique !

Publié par Justine le 17 Fév 2021 à 16:26
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce 16 février, la CNIL a rendu sa décision sur les pratiques d’EDF avec son compteur Linky. En effet, l’entreprise était visée par une mise en demeure depuis le 11 février 2020 suite à de nombreux manquements concernant la vie privée des consommateurs. Fort heureusement, EDF a agi permettant la clôture de la mise en demeure. Explication.

Linky

>>> À lire aussi : Linky : un ancien salarié d’EDF fait des révélations glaçantes

Linky : rappel des faits

À l’époque, les compteurs Linky ainsi que la stratégie d’EDF étaient visés par une mise en demeure pour « non-respect de certaines conditions de recul du consentement ». Cette mise en demeure prononcée le 11 février 2020 forçait l’entreprise à se conformer au RGPD dans un délai de trois mois. En raison de la crise sanitaire, le délai a été prolongé. 

Dans le communiqué de la CNIL en date du 16 février 2021, la Commission rappelle que les données collectées par le compteur n’étaient pas clairement indiquées, mettant en danger la vie privée du client, sans compter la durée de conservation « excessive » de ces informations. La CNIL rappelle qu’il est « essentiel que les clients puissent garder la maîtrise de leurs données ».

>>> À lire aussi : Des dizaines de compteurs Linky jetés au sol : la révolte des employés d’EDF !

Linky libéré de sa mise en demeure

EDF s’est donc conformé à ces nouvelles mesures. Il s’avère que « les manquements constatés lors du contrôle ont depuis cessé », dévoile le communiqué. En effet, un tout nouveau parcours de consentement fait suite à l’installation du compteur Linky chez les particuliers. Désormais, le consommateur peut suivre sa consommation quotidienne et non à la demi-heure comme auparavant.

Enfin, une nouvelle politique de conservation des données de consommation a vu le jour permettant de conserver les informations en fonction de leurs finalités (3 ans pour les données quotidiennes et 2 ans pour les données disponibles dans l’espace client de l’abonné). Ces nouveaux parcours permettent donc la clôture de la mise en demeure d’EDF, mais celle d’Engie est toujours en cours, précise ZDNet.

>>> À lire aussi : Engie dévoile ses nouveaux tarifs : des millions de foyers sont concernés

Source : Capital

0