Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

« Le père Noël ce sera par Skype »: La crainte pour les fêtes de fin d’année monte d’un cran !

Publié par Elodie Gros-Désir le 06 Nov 2020 à 12:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Depuis plusieurs jours déjà, le professeur Gilles Pialoux se dit outré du comportement des Français durant le confinement. Il déplore ce confinement trop « light » qui laisse penser à certains qu’il est possible de se déplacer comme bon leur semble. Interrogé par BFMTV, il s’est montré peu rassurant concernant les fêtes de fin d’année à venir.

Le professeur Gilles Pialoux annonce des fêtes de fin d'année quelque peu différentes

A lire aussi: Covid-19 : Pourquoi nous pourrions bien fêter Noël sans sapin ?

Le virus ne cesse d’évoluer

Pour le chef du service des maladies infectieuses et tropicales de Tenon, les fêtes de fin d’année seront impactées par la deuxième vague de Covid-19. Peu rassurant, il a affirmé que ces dernières pourront affecter leur bon déroulement. « Il faut probablement oublier les vacances de Noël telles que les Français les connaissent. C’est une des possibilités. Oublier mais pour sauver 2021«  , a-t-il déclaré.

Le professeur redoute que les célébrations des fêtes de Noël et du Nouvel An ne relancent la circulation du virus à la hausse. D’autant plus que le nombre de cas de contamination rapporté par Santé Publique France a connu un pic jeudi soir.

Des fêtes de Noël quelque peu différentes

Pour le médecin, il est nécessaire que les Français soient prêts à sacrifier leurs vacances de Noël pour espérer un mieux. « (…) Peut-être cette année le père Noël ce sera Skype«  a-t-il lâché. « Il faut faire passer des messages aux Français, et ce n’est pas la pire des punitions » , a-t-il poursuivi.

Pour lui, le pire des scénarios est de poursuivre avec un service de santé « qui a du mal à répondre aux besoins des Français, de tous les Français ». Pour rappel, 4000 personnes se trouvent actuellement en réanimation ou en soins intensifs.

A lire aussi: Confinement à Noël : Les Français y sont-ils préparés ?

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER