Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Société

Pornographie chez les mineurs : des chiffres de plus en plus inquiétants !

Publié par Jessy le 08 Juil 2023 à 11:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail
La suite après cette vidéo

Ce 7 juillet, le tribunal judiciaire de Paris rendra son avis favorable ou défavorable concernant le blocage des principaux sites pornographiques en France.

La suite après cette publicité

Alors que certaines catégories excitent beaucoup les Français, on en oublie trop souvent l’exposition auprès des mineurs. Les derniers chiffres révélés par l’IFOP sont plus qu’inquiétants. L’enquête met en lumière la précocité des jeunes face au premier visionnage d’un contenu pornographique en France

À lire aussi : Une star du porno intègre le conseil municipal

La suite après cette publicité

Pornographie : Les moins de 18 ans en consomment comme une série télé ?

Si de nombreux parents tentent d’interdire l’accès aux sites pornographiques à leurs enfants, les choix sont multiples pour avoir accès à ce genre de contenus. Si ce n’est pas sur des célèbres sites X, certains réseaux sociaux comme Twitter donnent facilement accès à des vidéos et photos pornographiques. Mais les jeunes de moins de 18 ans consomment ils des vidéos X comme on consomme des séries Netflix ? À la demande de l’agence Flashs et du média 01Net, l’IFOP a ouvert une grande enquête sur la consommation de contenus porno en France. Si une récente enquête démontrait déjà le pourcentage de jeunes qui consultent les sites pornographiques, l’IFOP révèle plusieurs données.

L’Institut révèle notamment que 35% des hommes âgés, en 2023, entre 18 et 24 ans, avouent avoir déjà visionnés des contenus X avant leurs 13 ans. Il y a encore 10 ans, ils n’étaient que 12% à l’avouer. En ce qui concerne les femmes, elles étaient 9% en 2013, contre 19% aujourd’hui. Des chiffres d’autant plus inquiétants quand plus de 50% des hommes et des femmes sondés estiment que « la pornographie a joué un rôle dans leur apprentissage de la sexualité » indique l’IFOP. L’étude révèle notamment que l’âge moyen du premier visionnage d’un contenu pornographique est aujourd’hui de 10 ans, contre 14 ans en 2017.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Suite aux émeutes, Emmanuel Macron prend une décision radicale

porno - mineur
porno – mineur @freepik

La sexualité a-t-elle trouvé une nouvelle méthode d’apprentissage ?

La suite après cette publicité

Et si vous espérez que le visionnage des contenus X se fait passivement, vous vous trompez. En regardant des vidéos pornographiques, les mineurs se renseignent. Il y a donc une volonté d’apprendre tous les secrets de la sexualité à travers des contenus fantasmés et biaisés de toute réalité. Parce que oui, vous ne portez pas madame à l’envers chaque jour pour effectuer un 69. La pornographie est donc devenue une nouvelle méthode d’apprentissage chez les jeunes. Ce n’est pas un fait, mais une réalité que le gouvernement et les associations souhaitent combattre. Alors qu’un homme politique a été grillé en train de visionner du porno au Parlement, croyez bien que l’Etat souhaite lutter contre ce fléau qui touche les mineurs de plus en plus jeunes.

Et la pornographie donne également lieu à une augmentation et évolution des complexes chez les jeunes hommes et les jeunes femmes. 51% des hommes de moins de 25 ans indiquent avoir déjà été complexé par la taille de leur pénis, et 39% des femmes de moins de 25 ans ont déjà complexé sur la taille de leur poitrine. « Le visionnage de films X laisse bien, chez les jeunes, des traces dans les corps comme dans les esprits » indique François Kraus, le directeur du pôle « Genre, sexualités et santé sexuelle » à l’IFOP. La pornographie aurait donc un rôle d’apprentissage « des pratiques et techniques sexuelles » biaisé. Rappelons une nouvelle fois que les vidéos pornographiques amatrices ou professionnelles sont produites afin de fantasmer le domaine de la sexualité, et non d’apprendre à faire l’amour à votre moitié.

À lire aussi : « Deux claques et au lit » : Les propos polémiques d’un préfet après les émeutes suite à la mort de Nahel

Source : 01net / IFOP