Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Mode

Zara, Abercombie&Fitch : Ces marques à éviter pendant les soldes et pas que…

Publié par Charlène Deveaux le 21 Jan 2022 à 5:33

À l’occasion du début des soldes d’hiver commencées il y a plus d’une semaine, le politique Raphaël Glucksman a partagé une publication en dressant une liste des marques à éviter, d’un point de vue éthique, en rappelant que nombreuses sont celles qui bénéficiaient du travail forcé du peuple Ouïghours.

>>> À lire aussi : « Bienvenue dans l’enfer de SHEIN » : Raphaël Glucksmann dénonce les conditions de travail des ouvriers

« La liste de la honte »

C’est ainsi que nomme Raphaël Glucksmann l’ensemble des marques (et il y en a beaucoup) qui seraient coupables d’utiliser le travail forcé en exploitant des Ouïgours pour produire leurs vêtements. Une revendication à l’image du combat que mène le député européen depuis plusieurs années contre l’exploitation des travailleurs forcés en général, et particulièrement envers l’ethnie Ouïghoure, musulmane et turcophone. La communauté subit en effet depuis plusieurs dizaines d’années de très violentes discriminations, venant du pouvoir central chinois.

Ainsi, le politique est souvent amené à publier des posts Instagram en lien avec sa lutte. Dernièrement, en vue du lancement des soldes d’hiver en France, Raphaël Glucksmann a partagé une publication où il dresse une liste de 74 marques accusées de accusées de « bénéficier du travail forcé des Ouïghours » .L’essayiste précise également qu’il poursuit, accompagné de son équipe, son enquête afin « d’identifier d’autres marques » .

raf pas content

Voici la liste des marques en question ci-dessous :

  • Abercombie&Fitch
  • Acer
  • Alstom
  • Apple
  • ASUS
  • BAIC Motor
  • BMW
  • Bombardier
  • Bosch
  • BYD
  • Candy
  • Carter’s
  • Cerruti 1881
  • Changan Automobile
  • CRRC
  • Dell
  • Electrolux
  • Fila
  • Founder Group
  • GAC Group
  • Gap
  • Geely Auto
  • General Electric
  • General Motors
  • Google
  • Haier
  • Hart Schaffner Marx
  • Hisense
  • Hitachi
  • HP
  • HTC
  • HUAWEI
  • iFlyTek
  • Jack & Jones
  • Jaguar
  • Japan Display Inc.
  • L.L.Bean
  • Land Rover
  • Lenovo
  • LG
  • Li-Ning
  • Mayor
  • Meizu
  • Mercedes-Benz
  • MG
  • Microsoft
  • Mitsubishi
  • Mitsumi
  • NIKE
  • Nintendo
  • Nokia
  • Oculus
  • Oppo
  • Panasonic
  • Polo Ralph Lauren
  • Roewe
  • SAIC Motor
  • SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot, De Fursac)
  • SGMW
  • Sharp
  • Siemens
  • Skechers
  • Sony
  • TDK
  • Toshiba
  • Tsinghua Tongfang
  • Uniqlo
  • Victoria’s Secret
  • Vivo
  • Volkswagen
  • Xiaomi
  • ZARA
  • Zegna
  • ZTE

Du sang sur les vêtements

Entre autres. Et le militant semble plus que jamais motivé à rompre définitivement les productions des marques en question. « Je ne lâcherai pas la Commission européenne jusqu’à ce que l’ import ban promis soit mis en place » , insiste Raphaël Glucksmann, en poursuivant « Jusqu’à ce que les produits de l’esclavage soient bannis du marché européen. Jusqu’à ce que des chemises Zara et des chaussures Nike, par exemple, soient saisies par nos douanes, car elles sont fabriquées par des esclaves » .

En clair, il est vivement conseillé par Raphaël Glucksmann de revoir grandement vos habitudes de consommation vestimentaires, si vous aviez la coutume de vous habiller chez ces grandes firmes. Mais pas de panique, il existe d’autres alternatives beaucoup plus éthiques et morales, comme les friperies par exemple.

Mais parmi les exemples cités au-dessus, on remarque qu’il n’y a pas que des marques de vêtements, bien au contraire. De grandes firmes telles que Volkswagen, Toshiba, Nintendo, Microsoft ou même encore Google sont également dans le viseur. Plus qu’avoir du sang sur les mains, c’est vers ces marques de vêtements, de portables, d’ordinateurs, de voitures, ou même de produits électro-ménagers qu’il faut apprendre à se détacher pour l’homme politique.

Il parait évident que le progrès n’arrivera pas soudainement, car la population n’est pas égale face aux différents modes de consommation. C’est pourquoi il devient important d’informer en mettant en avant, à l’inverse, les industries qui n’utilisent pas, ou qui ont stoppé, tout exploitation et travail forcé des Ouïghours, ou de n’importe quel autre peuple d’ailleurs. Comme termine le post de Raphaël Glucksmann, « le combat continue » .

>>> À lire aussi : La seconde main : la mode du démodé

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.