Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Food

Ce steak de faux-filet cultivé en 3D n’a pas nécessité l’abattage d’animaux !

Publié par Lucas Obin le 21 Fév 2021 à 8:33
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

C’est probablement une avancée qui rythmera l’actualité alimentaire des prochaines années ! En effet, une société, Aleph Farms, et un laboratoire de recherche, Technion, viennent de cultiver pour la première fois de l’Histoire une pièce de viande, le steak de faux-filet, en 3D, sans nécessité d’abattre un animal. Une nouvelle qui risque de faire grand bruit, à une époque durant laquelle le nombre de personnes sur Terre dans le besoin de se nourrir ne fait que croître.

>>> A lire aussi : Un steak créé à partir de cellules humaines vient d’être mis au point par un scientifique

Un steak de faut-filet cultivé à 100% en 3D

C’est probablement révolutionnaire. Alors, non, le steak de faux-filet ne s’imprime pas d’un coup en 3D. La méthode d’Aleph Farms et de Technion consiste plutôt à imprimer des cellules vivantes qu’on incube pour grandir, se développer et coopérer entre elles. A terme, elles permettent d’obtenir une texture et une forme quasi exacte à celle d’un steak provenant d’un animal abattu.

aleph Farms steak faux filet

© Le steak de faux-filet de Aleph Farms & Technion

Mais alors, le steak de faux-filet cultivé en laboratoire est-il vraiment similaire à un steak d’origine animal ? La réponse est oui ! Cette technique permet notamment à la pièce de viande imprimée en 3D d’avoir les mêmes caractéristiques que celles de l’animal, comme l’exemple de la graisse, donnant un goût juteux dont raffole bon nombre d’amateurs de viande rouge !

>>> A lire aussi : Un faux steak fabriqué avec une imprimante 3D va révolutionner l’industrie alimentaire

Une avancée pour un monde durable et équitable

Pour Aleph Farms et Technion, leur steak de faux-filet est un grand espoir face à l’enjeu de l’avenir de la planète. En effet, avec une population mondiale qui ne fait que croître, parvenir à fabriquer de la nourriture en laboratoire et d’une manière permettant de ne plus abattre d’animaux et de ne pas mettre en péril la biodiversité n’est pas négligeable. Félicitations à Aleph Farms et Technion, qui viennent, sans doute, d’ouvrir la porte à de nouvelles innovations dans les prochaines années !

>>> A lire aussi : De la viande de synthèse va être mise en vente, une première mondiale

Source : Creapills
0