Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Troisième vague : Cette piste de Jean-Michel Blanquer concernant les vacances scolaires de février ! (vidéo)

Publié par Romane TARDY le 05 Jan 2021 à 17:15

Le ministre de l’Education nationale a évoqué les scénarios possibles en cas de troisième vague. Il est notamment question des vacances scolaires de février qui pourraient être chamboulées si l’épidémie continue à évoluer. Découvrez ses propos dans la vidéo ci-dessous :

A lire aussi : Inscription sur Internet, public vacciné élargi : Olivier Véran présente la stratégie vaccinale

Les vacances scolaires de février prolongées ?

La France craint un reconfinement et une troisième vague pendant cet hiver. Au micro d’Europe 1 ce mardi, le ministre de l’Education nationale a répondu à des questions au vu de la reprise épidémique qui pourrait suivre les fêtes de fin d’année. Plusieurs scénarios sont envisagés et il concerne notamment l’école. Jean-Michel Blanquer veut garder coûte que coûte les enfants à l’école mais il n’est pas opposé à certaines propositions. En effet, il a déclaré qu’un rallongement des vacances d’hiver est l’un des scénarios possibles en cas de troisième vague.

Comme il l’a expliqué, si la situation se dégrade, « on est forcément ouvert à tous les scénarios (…) S’il le fallait, on serait capable de faire des choses comme ça » . Le scénario privilégié reste de maintenir le calendrier scolaire tel qu’il est défini actuellement. Les vacances d’hiver commenceront pour la zone A le 6 février et s’achèveront pour le moment le 22, puis la zone C sera en vacances du 13 février au 1er mars et enfin la zone B du 20 février au 8 mars. Un calendrier qui est donc susceptible de bouger.

Plus de cours à distance !

Jean-Michel Blanquer insiste sur la notion d’adaptation et de sur-mesure . Il évoque la situation des lycées qui fonctionnent en demi-classes, moitié en présentiel et moitié à distance. Si nécessaire, cette répartition des élèves dans les classes peut encore progresser : « On est capable d’hybrider d’avantage » . Toutefois, il rappelle que le milieu scolaire n’est pas le plus grand lieu de contamination avec un taux à 0,3% : « le risque de contamination est beaucoup plus fort en dehors du cadre scolaire qu’à l’intérieur » , affirme le ministre.

Source : Europe 1

A lire aussi : Reconfinement imminent pour la France ? Les nombreux reconfinements Européens ne présagent rien de bon

0