Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Sport

Guerre en Ukraine : Ce combattant MMA ukrainien se fait torturer par des néo-nazis dans plusieurs vidéos choquantes

Publié par Camille Lepeintre le 07 Mar 2022 à 19:36
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Il n’y a pas que les Russes qui font actuellement la guerre à l’Ukraine, il y a aussi les néo-nazis ukrainiens qui n’hésitent pas dès qu’ils le peuvent, à s’attaquer à des innocents. C’est le cas de ce combattant MMA ukrainien, qui a eu le malheur de s’être entrainé dans un club en Russie. Dénoncé par des coéquipiers, il a fini aux mains des groupes néo-nazis ukrainiens.

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : la déclaration très inquiétante de Poutine à Macron 

Qui est ce combattant MMA ukrainien ?

Maxim Ryndovskiy, ne voyait sûrement pas sa vie se terminer ainsi… Ce combattant MMA ukrainien (arts martiaux mixtes), dans la catégorie poids moyen, a fait ses débuts en avril 2017 au sein de l’UPLH – Fighting Together (Ligue professionnelle ukrainienne de Horting).

Âgé de 28 ans, cet originaire de Kiev était parti s’entrainer au Fight Club Akhmat, situé à Grozny, en Russie. C’est également la capitale de la Tchétchénie, une région du pays. En vue des conflits qui opposent actuellement la Russie à l’Ukraine, les néo-nazis ukrainiens n’ont pas vu d’un très bon œil la volonté de ce combattant MMA d’aller s’entrainer dans le pays qui a déclaré la guerre à leur patrie. Dénoncé par des coéquipiers tchétchènes, les groupes néo-nazis ont kidnappé le jeune homme pour lui faire vivre un véritable enfer.

Combattant MMA ukrainien

Des vidéos de torture circulent sur le net

Considéré comme un « traître » par ses assaillants, Maxim Ryndovskiy est aujourd’hui victime de torture par les néo-nazis ukrainiens. C’est dans plusieurs vidéos, diffusées sur les réseaux sociaux, que l’on peut voir le combattant MMA à la merci de ces fascistes. Si son visage n’est pas visible, certaines personnes, proches de lui, ont reconnu les différents tatouages qui recouvrent son corps.

Le président russe, Vladimir Poutine, a justement déclaré mener cette guerre à cause de la présence de plusieurs groupes néo-nazis en Ukraine. Si le mouvement Maïdan de 2014 (les Ukrainiens chassaient du pouvoir des dirigeants corrompus lors de plusieurs manifestations violentes), a confirmé la présence de ces mouvements d’extrême-droite racistes, certains emblèmes nazis existeraient encore.

Le groupe néo-nazis qui est à l’origine du calvaire de Maxim Ryndovskiy, a revendiqué son exécution. Cependant, aucune confirmation officielle n’a été donnée. L’espoir subsiste.

>>> À lire aussi : Guerre en Ukraine : On sait enfin ce que signifie la lettre « Z » présente sur les chars russes…

0