Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Streaming

Des enfants de 11 ans qui twerkent : « Mignonnes » , le nouveau film boycotté de Netflix

Publié par Romane TARDY le 13 Sep 2020 à 15:14
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un nouveau film Netflix fait débat. Ils s’agit de Mignonnes. De nombreux internautes jugent que le film sexualise trop les enfants et appellent alors au boycott de la plateforme.

La suite après cette publicité

A lire aussi : Streaming : Top 22 des meilleurs sites de streaming gratuits pour séries et films (2020)

Mignonnes, le nouveau film polémique de Netflix

La suite après cette vidéo

Mignonnes, c’est le nouveau film français Netflix qui fait débat tout comme cela avait été le cas pour 365 DNI. Mignonnes ou Cuties en anglais, de Maïmouna Doucouré, raconte l’histoire d’Amy, une Parisienne de 11 ans, qui jongle entre les règles strictes de sa famille sénégalaise et la dure loi de l’apparence sur les réseaux sociaux. Pour trouver sa place, elle intègre un groupe de danse twerking aux chorégraphies assez suggestives.

La suite après cette publicité

L’affiche du film fait rapidement débat. Les jeunes filles y étaient montrées dans des positions un peu trop sexy pour leur âge. Netflix s’est excusé pour l’affiche et l’a changée. La diffusion sur la plateforme n’a rien amélioré. Une scène de danse est notamment visée. IMDB a alors mis en garde contre la présence de scènes pouvant choquer. « Au cours de l’une des nombreuses scènes de danse érotiques et hautement sexualisées qui exploitent et objectivent délibérément de nombreuses filles mineures légèrement vêtues, l’une des filles danseuses soulève son chandail pour afficher pleinement sa poitrine nue. Ceci est légalement défini comme de la pédophilie et peut être extrêmement pénible pour de nombreux téléspectateurs » . 

Les internautes appellent au boycott !

C’est bien ce que dénoncent les internautes : une hypersexualisation des enfants et la pédophilie. Des internautes ont alors appelé depuis ce jeudi 10 septembre sur les réseaux sociaux à boycotter Netflix avec le hashtag #CancelNetflix. 600 000 personnes ont signé une pétition pour demander aux clients de se désabonner.

La suite après cette publicité

Cette interprétation cause donc beaucoup de tort à la plateforme alors que la réalisatrice souhaitait tout l’inverse : dénoncer l’hypersexualisation des préados. C’est ce que Netflix a expliqué pour se défendre : c’est « un documentaire social, qui dénonce la sexualisation des jeunes enfants et évoque la pression à laquelle font face les jeunes filles, dictée par les réseaux sociaux et la société en général » . Le film a même gagné un prix au festival Sundance 2020.

A lire aussi : Les meilleurs sites pour regarder du football en streaming