Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. TV

Miss France 2023 : les critères d’admission changent, quelles sont les nouvelles règles ?

Publié par Lou Tabarin le 24 Juin 2022 à 16:35

On le sait, accéder au titre Miss France n’est pas donné à toutes. Présidente de la société depuis 2021, Alexia Laroche-Joubert travaille d’arrache-pied pour remettre le concours de beauté au goût du jour. À l’heure où les diktats de la beauté sont de plus en plus critiqués, elle vient d’annoncer les grands changements pour l’édition 2023.

Miss France

Miss France change ses règles et se modernise

Être célibataire, ne pas avoir d’enfants, pas de tatouages… telles étaient les règles pour concourir à Miss France et espérer avoir la carrière d’Iris Mittenaere. En décembre 2023, les filles qui défileront en direct sur TF1 ne seront plus soumises aux mêmes conditions.

Alexia Laroche-Joubert a détaillé les nouveautés du concours sur Gala. Elle indique que désormais, les candidates pourront se présenter à n’importe quel âge, du moment qu’elles soient majeures. « On peut être belle à n’importe quel âge » , justifie la présidente.

La situation familiale des prétendantes au titre ne sera également plus un problème. Les mères de famille et les femmes mariées pourront tout à fait se présenter. Cependant, Alexia Laroche-Joubert met en garde face à la vie mouvementée des Miss France. Interrogée par TF1 info, elle indique : « elles doivent vraiment être informées et conscientes qu’un règne de Miss France nécessite beaucoup de déplacement dans les régions. Il faut donc qu’elles puissent s’organiser » .

Un concours plus progressiste

C’est probablement la plus grosse nouveauté du concours. Dorénavant, les participantes seront sélectionnées en fonction de leur état civil. Ainsi, une femme transgenre pourra très bien se présenter, sans discrimination. Pour ce faire, « les candidates doivent êtes inscrites à l’état civil comme étant de sexe féminin, sans leur demander pour autant si elles ont effectué un changement de sexe » , indique Alexia Laroche-Joubert.

Andréa Furet, première candidate transgenre de l’histoire de Miss France, a terminé 1ère dauphine lors de l’élection de Miss Paris. La jeune femme de 20 ans savoure ce moment si important. « Je pense que ce titre pourrait être une belle façon de leur montrer qu’on peut être qui on est vraiment et réussir dans n’importe quel domaine » , indique-t-elle à nos confrères de BFMTV.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ANDRÉA 🌸 (@andreafuret_)


Enfin, à l’heure où les tatouages sont de plus en plus normalisés, il est désormais possible d’être une miss tatouée. Auparavant, seuls les plus discrets étaient autorisés. Alors, prêtes à jouer le jeu et vous inscrire à Miss France ? Attendez de découvrir les règles qui, malheureusement, restent toujours d’actualité.

Chirurgie, taille… des consignes catégoriques qui ne bougent pas

Si le concours Miss France promet d’être plus progressiste que jamais, il reste quand même quelques règles bien ancrées qui ne sont pas prêtes de changer. Le comité tient à ce que son image reste impeccable. Ainsi, les candidates ne doivent pas avoir fait de pornographie. La chirurgie reste interdite, à moins qu’elle soit réparatrice.

Côté taille, la règle reste la même. Alors qu’en moyenne, les françaises mesurent autour de 1m65, le comité Miss France exige une taille minimum d’1m70. Alexia Laroche-Jourbert assure que c’est « pour porter des robes de créateurs » . Alors, qui sera la prochaine et succédera à Diane Leyre ? Rendez-vous en décembre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Miss France 2022 🇫🇷 (@dianeleyreoff)

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.