Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

17 bébés espagnols atteints du syndrome du loup-garou à cause d’un médicament pour la digestion contaminé

Publié par Nicolas F le 01 Sep 2019 à 22:11
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Un 17e enfant atteint d’hypertrichose e a été déclaré en Espagne. En quelques mois, plus d’une dizaine de parents inquiets s’est rendue chez le médecin ou à l’hôpital avec leurs jeunes enfants. Ces bébés sont atteints de ce qu’on appelle familièrement le syndrome du loup-garou. Les parents ont constaté une pilosité excessive qui est apparue sur le visage des bébés. Cette condition médicale est due à la prise d’un médicament. La société pharmaceutique qui le fabriquait vient de perdre sa licence. Regardez la vidéo pour comprendre ce qui est arrivé à ces bébés « loups-garous ».

La suite après cette publicité

> À lire aussi : Cette femme à barbe pensait ne jamais trouver l’amour… Elle est aujourd’hui mariée et heureuse

Les parents ont remarqué que des poils commençaient à pousser sur le visage de leurs bébés

La suite après cette publicité

Ils sont maintenant 17 bébés espagnols à avoir été contaminés par le même produit pour bébé aux propriétés digestives. Depuis lundi, on en compte dix en Cantabrie, quatre en Andalousie et trois dans le district de Valence. Ces bébés ont des poils qui leur recouvrent le visage, d’où le nom de syndrome du loup-garou donné à cette condition. Les bébés avaient tous pris un produit qui contient de l’omeprazole, un agent actif qui traite les reflux gastriques et aide à la digestion. Le médicament fabriqué par la société pharmaceutique Farma-Química Sur ne contenait pas que de l’omeprazole. Les analyses ont indiqué que le produit était contaminé par la présence de minoxidil, un actif utilisé pour traiter l’alopécie, soit la perte des cheveux.

> À lire aussi : Comme un homme, cette jeune femme a des poils sur le torse et le ventre, mais assume sa différence

Les bébés atteints du syndrome du loup-garou ont tous pris le même produit pour la digestion

La suite après cette publicité

Le produit censé soulager les douleurs d’estomac des bébés a été immédiatement retiré de la vente le 11 juillet, mais les cas d’hirsutisme continuent à se faire connaitre peu à peu dans le pays. Il faut attendre un certain temps que les poils poussent et que les parents se rendent compte qu’il s’agit d’une pousse anormale. Tous les parents n’ont pas non plus entendu parler du problème avec ce médicament et l’ont peut-être encore dans leur armoire à pharmacie. Angela Selles, la maman du petit Uriel, 6 mois, raconte qu’elle s’est rendue compte qu’il y avait un problème quand son fils a eu « les sourcils d’un homme adulte ». « Soudain, mon fils a eu des poils sur le front, sur les jours, ses bras, ses jambes et même sur ses mains ».

> À lire aussi : Contamination radioactive : Faites-vous partie des français exposés à de l’eau contaminée ?

Le produit était contaminé par une substance qui traite l’alopécie

La suite après cette publicité

« Ça faisait peur parce qu’on ne savait pas ce qu’il se passait ». Néanmoins, une fois que les parents ont arrêté de donner le médicament, le duvet s’est arrêté de pousser. On ne sait pas encore si la prise de la substance qui lutte contre l’alopécie aura une influence sur la croissance future des enfants et leur pilosité. Les autorités ont retiré la licence pharmaceutique au fabricant et il est estimé qu’une trentaine de pharmacies andalouses ont vendu ce médicament contaminé. Selon la société espagnole qui fabrique ce produit digestif, le problème provenait de leur fournisseur, qui fabrique la matière première en Inde.

> À lire aussi : Son fils de 3 ans attrape de l’herpès après avoir été embrassé par un adulte

Crédits : Fermín Rodríguez, iStock

La suite après cette publicité

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.