Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Vidéos

« J’ai vendu mon c*l et je suis encore pauvre » : cette créatrice de contenus sur Mym fond en larmes suite à un contrôle fiscal (VIDEO)

Publié par Fanny Jacob le 03 Mai 2024 à 15:55
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Mym et Onlyfans sont deux plateformes sur lesquelles il est possible de payer un abonnement pour voir les photos et vidéos d’une personne. Il est aussi possible de payer pour des contenus personnalisés. Actuellement, les deux sites proposent majoritairement des créateurs de contenus osés comme Tiffanyana. La jeune femme a d’ailleurs récemment pris la parole au sujet de son travail dans le X. Dans une vidéo, elle fond en larmes à la suite d’un contrôle fiscal.

controle fiscal mym tiffanyana

joy hallyday encore en bikini internautes agaces « Ça va finir sur OnlyFans » : Joy Hallyday encore sous le feu des critiques sur Inst […] « Ça va finir sur OnlyFans » : Joy Hallyday encore sous le feu des critiques sur Instagram

Une créatrice de contenus face à un contrôle fiscal

Que ce soit sur OnlyFans ou sur Mym, de nombreux créateurs de contenus utilisent ces plateformes pour vendre leurs photos osées. Certains gagnent même beaucoup d’argent avec ça, comme c’est le cas pour la française Little Angel, pour Amandine Pellissard ou encore pour cette femme pasteur reconvertie.

Et parmi les créateurs de contenus hot, il y a Tiffanyana, pseudo qu’elle utilise sur Mym comme sur Twitter. L’influenceuse pour adulte a récemment posté une vidéo d’elle un peu particulière et inattendue, une vidéo dans laquelle elle se met à pleurer.

En fait, dans cette vidéo, elle explique être dans une passe très difficile. « Je le montre pas sur les réseaux, mais ça fait à peu près un an que je fais une dépression, que je suis triste, que je suis dégoutée de la vie, que j’ai plus le goût à la vie« , a-t-elle commencé.

Par la suite, elle explique ce qui fut la goutte de trop : « J’ai pris un contrôle fiscal parce que je ne déclarais pas mes revenus Mym », a-t-elle déclaré.

« Je l’admets, je n’ai pas déclaré, je ne connaissais rien », a-t-elle aussi assuré. En fait, la jeune femme explique qu’elle ne pensait pas qu’il fallait déclarer ses revenus sur la plateforme car beaucoup de monde pense qu’être créateur de contenus « ce n’est pas un vrai métier ».

Et globalement, la jeune femme a eu un contrôle fiscal car elle percevait des revenus de Mym, mais n’a jamais déclaré ces ressources auprès de l’URSSAF. Elle empochait donc ses revenus bruts et non ses revenus nets.

« Je réalise que j’ai vendu mon uc, que tout le monde m’a vu à walp (à poil, ndlr) et que je vais devoir tout rembourser. J’ai vendu mon uc et je suis encore pauvre« , a-t-elle déclaré en pleurant.

Amandine Pellissard enceinte de son 9e enfant : elle montre fièrement son baby bump « Me filmer en train de faire c*ca » : ces demandes étranges qu’Amandine Pellissard r […] « Me filmer en train de faire c*ca » : ces demandes étranges qu’Amandine Pellissard reçoit sur MYM

« Quand on gagne des sous, il faut déclarer »

« Je l’ai fait gratuit, ça veut dire », entend-on également. Ici, elle dit que si elle doit rembourser le fisc français, cela voudrait dire qu’elle a montré son corps gratuitement.

« J’ai même plus envie de vivre », a-t-elle ajouté. Une déclaration qui a fait réagir. D’un côté, beaucoup de gens lui ont témoigné du soutien. Et d’un autre côté, certains assurent qu’elle a bien mérité ce retour de bâton.

« Tu déclares tout, mais t’as le droit à rien, l’état te rackette, mais t’as le droit ni au chômage, ni à une retraite décente, ni à une bonne sécu. Les TDS méritent bien plus de considération que ça et l’hypocrisie autour de ces métiers est incroyable », lit-on de la part d’un internaute.

« Quand on gagne des sous, faut déclarer. L’argent facile ça existe pas », « En fait, se vider les bourses permet également de remplir celle de l’État », ont écrit d’autres utilisateurs.

katioucha mym Forcée par son compagnon à s’inscrire sur MYM, elle raconte l’enfer et le […] Forcée par son compagnon à s’inscrire sur MYM, elle raconte l’enfer et les violences subies

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.