« À cause de Macron » : les manifestantes transforment une chanson en slogan

Plusieurs associations féministes contre la réforme des retraites souhaitent dénoncer les mensonges de Macron. Les manifestantes ont alors défilé en chantant et dansant en reprenant la chanson À   cause des garçons du duo du même nom. Les paroles deviennent « À cause de Macron ». Découvrez cette revisite politique du célèbre tube dans la vidéo ci-dessous : 

À lire aussi : Emmanuel Macron a t-il dit aux Français de se « débrouiller » pour payer leurs retraites !?

Le célèbre tube de 1987 du duo belge féminin À cause des garçons est en passe de devenir un slogan politique. Lors des manifestations contre la réforme des retraites, des associations féministes ont repris la chanson en modifiant les paroles et en dansant.

« À cause de Macron, c’est la chute des pensions », chantent les manifestantes

Le célèbre refrain de la chanson s’est bien transformé. Il devient : « À cause de Macron, c’est la chute des pensions pour Fatou et Marion. À cause de Macron, grandes perdantes nous serons ». Ce sont des femmes en tête de cortège à Paris qui ont commencé à chanter l’air. Elles accompagnent la chanson de chorégraphies. Sur les réseaux sociaux, des vidéos montrent des femmes, habillées en Rosie la Riveteuse, icône du féminisme inventée pendant la Seconde Guerre mondiale. Avec la sono à fond, ces manifestantes sont le poing levé mais les mains dans des gants jaunes pour représenter la double journée de ces femmes. Les chorégraphies se multiplient dans des tenues différentes à travers de nombreuses les villes de France comme à Niort ou Rennes.

Les associations Attac et Effronté.e.s sont à l’origine du phénomène. Elles sont persuadées que la réforme des retraites sera un coup dur pour les salaires des femmes françaises. « Nos salaires sont moindres. Et nos carrières plus souvent hachées. Alors si on change la règle d’une recette basée sur les 25 meilleures années de salaires, on sera plus perdante » , soutient une militante auprès de Libération. Les militantes ne croient pas du tout aux propos du Premier ministre, Edouard Philippe. Il avait affirmé que les femmes seraient les grandes gagnantes de la réforme.

À lire aussi : Les conducteurs de métro partent-ils vraiment à la retraite à 52 ans ?

En savoir plus sur : - - -

Publié par Romane le 17 Jan 2020
0