Alcool au volant : bientôt le taux zéro ?

Dimanche, le ministre de l’Agriculture se disait favorable à l’instauration du taux zéro au volant, ce dernier a relancé le débat autour de l’alcoolémie et la conduite. Alors que l’alcool au volant est la deuxième cause de mortalité sur les routes, Matignon affirme que le taux zéro au volant n’est « pas envisagé » , comme le rapporte 20 Minutes.

>> À lire aussi : Femme au volant, égal accident ? Une étude démontre que les hommes sont plus dangereux au volant

Quand Didier Guillaume souhaite une tolérance zéro en terme d’alcool au volant

Alors que les jeunes permis n’ont pas le droit de consommer une seule goutte d’alcool lorsque ces derniers prennent le volant, les conducteurs confirmés, eux, ont le droit d’avoir 0,5 grammes par litre de sang. Dimanche, le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, se montrait favorable à l’instauration du taux zéro en terme d’alcool au volant. Mais lundi, Matignon dément, indiquant à l’AFP que cela « n’est pas envisagé par le gouvernement » .

Dimanche soir, le ministre de l’Agriculture s’est positionné fermement sur l’alcool au volant, et souhaite que le gouvernement instaure la tolérance zéro : « Je pense qu’on peut faire la fête et qu’on peut boire des coups, et boire du vin français, des vins d’excellence […] Je pense que c’est très bon, mais lorsqu’on boit, on ne conduit pas » .

©PHOTOPQR/L’EST REPUBLICAIN // PHOTO Alexandre MARCHI.

>> À lire aussi : Alcool au volant : le témoignage édifiant d’un jeune miraculé de la route qui conduisait en état d’ivresse (vidéo)

Un projet « pas réaliste » selon Matignon

Lundi, Matignon répond au ministre de l’Agriculture, en soulignant que « les deux tiers des accidents mortels liés à l’alcool se produisent avec des conducteurs dont l’alcoolémie dépasse le triple du seuil légal (soit 1,5 g/l) et les taux contraventionnels compris entre 0,5 g/l et 0,79 g/l ne sont constatés que dans 12% des accidents mortels liés à l’alcool » avant d’ajouter que la tolérance zéro aurait de fortes conséquences lors des contrôles par les forces de l’ordres « et pourrait être contredite par la possibilité d’un seuil résiduel d’alcoolémie chez les conducteurs qui n’ont pas pu de verre d’alcool » .

>> À lire aussi : Le mot le plus long de la langue Française n’est pas celui que vous croyez !

Publié par Jessy le 19 Nov 2019
0