Les images inquiétantes de la pénurie de masques : « On change de masques toutes les 8 heures et pendant qu’on porte le deuxième masque, on fait sécher le premier pour le remettre ensuite »

Depuis le début du confinement, le personnel hospitalier ne cesse de crier, haut et fort, son mécontentement face à des situations inédites de pénuries de matériel médical, en particulier les masques. En effet, une note interne circule dans hôpital de Rouvray et met en colère les soignants. Découvrez la vidéo ci-dessous:

À lire aussi: Coronavirus : le Covid-19 aurait circulé de manière inoffensive avant la pandémie !

Une note interne organisant la protection des soignants

Alors que l’épidémie continue de faire rage en France, les hôpitaux régionaux tentent d’apporter leur pierre à l’édifice. L’hôpital de Rouvray est un établissement psychiatrique. Or pour affronter la crise, une équipe a été formée pour recevoir des malades atteints du covid-19.

Une organisation est en place. Selon Manos Kappatos, délégué du personnel, « seule l’unité Covid+ est équipée de masques FFP2, on comprend bien pourquoi, mais toute personne en contact (avec des personnes contaminées) devrait en être équipé. On attend quoi, que ce soit trop tard ?« 

En effet, une note interne circule et donne les consignes de sécurité pour les autres équipes: « les consignes de la direction sont claires, c’est deux masques pour 4 jours. On change de masques toutes les 8 heures et pendant qu’on porte le deuxième masque, on fait sécher le premier pour le remettre ensuite » rapporte le délégué du personnel.

La colère du personnel soignant

Ces consignes révoltent le personnel soignant: »la situation est chaotique. Les masques sont nos seules protections et certains services n’ont eu droit qu’à 4 masques en 15 jours. On se sent vraiment exposé » .

Selon Manos Kappatos, cette situation est « une source d’angoisse pour nous et nos proches » .

En effet, un soignant, voulant garder l’anonymat, a, lui aussi, fait part de l’angoisse du personnel face à cette pénurie incessante de matériel de protection, depuis le début de cette crise sanitaire aiguë: « cette crise sanitaire est inédite mais le traitement qui en est fait par notre établissement vient ajouter à la souffrance des agents qui sont déconsidérés au quotidien depuis plusieurs années » . 

Avant la crise sanitaire, le personnel soignant criait déjà sa colère face à un manque de moyens accordés à la santé publique. Peu entendu, il aura fallu une crise hors du commun pour comprendre les difficultés du quotidien de ces héros de tous les jours. En espérant que ce passage douloureux entraîne une prise en charge sérieuse de leurs revendications. 

Source: France 3 régions. 

À lire aussi: Cette étudiante aurait été virée par sa propriétaire parce qu’elle est infirmière

En savoir plus sur : - - - - - - - -

Publié par Salomee le 01 Avr 2020
0