Gilets jaunes : en fauteuil roulant, il se fait gazer par un policier

 

Près de quatre mois après le début du mouvement en novembre dernier, les Gilets jaunes ont de nouveau arpenté les rues des grandes villes françaises samedi pour le seizième acte de mobilisation. Plus de 39 000 manifestants ont défilé dans le pays selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. La mobilisation tend ainsi à la baisse depuis plusieurs semaines. Si les rassemblements se sont déroulés pacifiquement dans l’ensemble, une scène filmée à Toulouse choque l’opinion publique depuis samedi. On y voit un Gilet jaune en fauteuil roulant se faire gazer à bout portant par un policier.

 

>>>À lire aussi : le cacatov, la nouvelle arme des Gilets jaunes face à la police

 

Le grave dérapage d’un policier face à un Gilet jaune en fauteuil roulant

Dans cette courte vidéo filmée par un témoin, on aperçoit Pascal Bouré, un Gilet jaune en fauteuil roulant poursuivre un policier qui semble tenir un objet dans la main. Se sentant menacé par les mouvements du manifestant, le policier se retourne et lui envoie du gaz lacrymogène à bout portant dans le visage. Selon des propos d’un témoin recueillis par France 3, le membre des forces de l’ordre aurait arraché les lunettes et le masque de protection du Gilet jaune. Agacé par la situation, Pascal Bouré a donc demandé à récupérer ses affaires avant de se faire gazer.

Ce monsieur handicapé à été gazé à bout portant, les forces de l'ordre lui on enlevé ses lunettes et son masque, tapé…

Publiée par Ingrid Page-Gley sur Samedi 2 mars 2019

 

Gazé en fauteuil roulant, Pascal Bouré compte porter plainte

Interrogé par France 3 quelques heures après les faits, Pascal Bouré était en état de choc. Il explique s’être comporté de manière « pacifique, sans violence, sans agressivité, sans insulte » et précise qu’il souhaitait simplement « traverser le cordon de flics pour rentrer » chez lui après la journée de manifestation. « J’étais fatigué, je suis handicapé, vulnérable. Je voulais sortir de la manifestation qui se dirigeait vers un endroit où les flics gazaient les manifestants. Il m’a agressé avec beaucoup de haine, de colère. Oui, je vais porter plainte pour ça » explique le Gilet jaune lâchement gazé à Toulouse samedi.

 

 

 

 

En savoir plus sur : - -

Publié par Maxime le 04 Mar 2019